Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 615
Newsletter
Archives
11 juin 2024

FRANCOISE HARDY...HOMMAGE

FRANCOISE HARDY...HOMMAGE

 

 


 " Force est de reconnaître que plus les amours sont impossibles, plus elles s'exacerbent et entretiennent l'illusion que l'être sur lequel nous avons cristallisé nos manques et nos espoirs est le seul aimable au monde, le seul qu'on aimera jamais. La souffrance qui en résulte est pourtant bien réelle et peut détruire autant que dynamiser. Bien qu'elle ait été de loin ma principale source d'inspiration, je me suis souvent demandé s'il n'aurait pas mieux valu que je sois assez équilibrée pour me porter au-devant de partenaires épanouissants, plutôt que passer ma vie à compenser des frustrations aussi dérisoires que les miennes en faisant des chansons. Il m'arrive de me dire aussi qu'il valait mieux me morfondre seule avec ma guitare et des idéalisations sans aussi proches de moi qu'éloignées de leur objet, qu'aller au bout d'une attirance qui n'aurait pas résisté longtemps à l'épreuve de la réalité, au prix parfois d'un terrible gâchis. Mais on ne peut pas lutter contre l'inconscient qui nous dirige obstinément, avec la précision du radar le plus sophistiqué, vers l'être dont les failles sont suffisamment complémentaires des nôtres afin d'actualiser la problématique dont nous sommes prisonniers, jusqu'à ce que, à force d'échecs et de douleurs, nous finissons par la percevoir avec assez de lucidité pour tenter de nous en dégager. "

 

 

 

.

 

 

 

FRANCOISE HARDY

" Le Désespoir des Singes et Autres Bagatelles "

extrait

 

 

 

.

.

 

 

Le jour se lève
Qu'est-ce que tu vas faire
Le coeur en lambeau
L'amour en peine
Sans espoir ni rêve

 


Quelque part dans l'enfer
Des paradis artificiels
Attention danger
Ton errance obligée
Fais de toi une proie facile

 


Il y a temps de pièges
D'impasses de sortilèges
Qui te guette tant de périls
Alors viens moi ange
Laisse les larmes couler

 


Soulager la douleur l'angoisse la peur
Dors mon ange
La lumière va retrouver
Et ouvrir en douceur ton âme et ton coeur

 


La rue s'éveille
Mais l'ombre sur toi s'allonge
Comme un désastre annoncé
Est-ce vraiment la peine
D'invoquer des mensonges

 


Pour mieux t'empêcher de penser
Ta cage de verre aux effets pervers
Bientôt tu devras la briser
Il n'est pas trop tard pour changer ton regard
Tout planter là décrocher

 


Alors viens mon ange
Laisse les larmes couler
Soulager la douleur calmer la peur
Dors mon ange
La lumière va retrouver

Et ouvrir en douceur ton âme et ton coeur

 


Et voilà qu'elle pleure
Qu'elle parle de malheur
De flash dans sa tête
De booms d'égorges
Faites que ça s'arrête
Crie-t-elle j'ai si peur
La machine s'emballe
Et ça va faire mal

 


Viens mon ange
Laisse les larmes couler
Soulager la douleur calmer la peur
Dors mon ange
La lumière va retrouver
Et ouvrir en douceur le chemin de ton coeur

 

 

.

 

 

 

FRANCOISE HARDY

Paroliers : Olli Tukiainen / Marko Saaresto / Markus Kaarlonen / Francoise Marie Aubi Hardy
Paroles de Dors mon ange © Insomniac Oy

 

 

 

 

.

 

 

FRANCOISE HARDY, DEPART, CHANTEURS-POETES, BEAUTE, SIMPLICITE, TALENT,

Francoise Hardy par Jean-Marie Périer

 

.

 

 

 

 

Même s'il me faut lâcher ta main
Sans pouvoir te dire "à demain"
Rien ne défera jamais nos liens
Même s'il me faut aller plus loin
Couper les ponts, changer de train

 

 


L'amour est plus fort que le chagrin
L'amour qui fait battre nos coeurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas

 


Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d'une autre rive
Quoi que tu fasses, quoi qu'il t'arrive
Je serai avec toi comme autrefois

 

 


Même si tu pars à la dérive
L'état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l'espace qui lie le ciel et la terre
Se cache le plus grand des mystères

 


Comme la brume voilant l'aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t'endors

 


L'amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache le plus beau des mystères
Penses-y quand tu t'endors
L'amour est plus fort que la mort
 

 

 

 

.

 

 

FRANCOISE HARDY

" Tant de belles choses "

 

 

.

 

 

 

François, Jacques et Thomas...1973

François, Jacques et Thomas...1973

 

 

.

 

 

 

Ma jeunesse fout l'camp tout au long d'un poème
Et d'une rime à l'autre, elle va, bras ballants
Ma jeunesse fout l'camp à la morte fontaine
Et les coupeurs d'osier moissonnent mes vingt ans

 


Nous n'irons plus au bois, la chanson du poète
Le refrain de deux sous, les vers de mirliton
Qu'on chantait en rêvant aux filles de la fête
J'en oublie jusqu'au nom, j'en oublie jusqu'au nom

 


Nous n'irons plus au bois, ma tendre violette
La pluie tombe aujourd'hui qui efface nos pas
Les enfants ont pourtant des chansons plein la tête
Mais je ne les sais pas, mais je ne les sais pas

 


Ma jeunesse fout l'camp sur un air de guitare
Elle sort de moi-même, en silence, à pas lents
Ma jeunesse fout l'camp, elle a rompu l'amarre
Elle a dans ses cheveux les fleurs de mes vingt ans

 


Nous n'irons plus au bois, voici venir l'automne
J'attendrai le printemps en effeuillant l'ennui
Il ne reviendra plus et si mon coeur frissonne
C'est que descend la nuit, c'est que descend la nuit

 


Nous n'irons plus au bois, nous n'irons plus ensemble
Ma jeunesse fout l'camp au rythme de tes pas
Si tu savais pourtant comme elle te ressemble
Mais tu ne le sais pas, mais tu ne le sais pas

 

 

 

.

 

 

FRANCOISE HARDY

" Ma jeunesse fout l'camp "

Paroliers : Guy Bontempelli
 

 

 

 

.

 

 


 

 

 

.

 

 

Au bout du téléphone, il y a votre voix
Et il y a les mots que je ne dirai pas
Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire
Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres
Je voudrais vous les dire
Et je voudrais les vivre
Je ne le ferai pas
Je veux, je ne peux pas
Je suis seule à crever et je sais où vous êtes
J'arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître
Préparez votre temps, pour vous j'ai tout le mien
Je voudrais arriver, je reste, je me déteste
Je n'arriverai pas
Je veux, je ne peux pas
Je devrais vous parler
Je devrais arriver
Ou je devrais dormir
J'ai peur que tu sois sourd
J'ai peur que tu sois lâche
J'ai peur d'être indiscrète
Je ne peux pas vous dire que je t'aime peut-être

 


Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne crois pas que tes souvenirs me gênent
Et cours, cours jusqu'à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m'aimes
Et si ce jour-là tu as de la peine
À trouver où tous ces chemins te mènent
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie s'installe en toi
Pense à moi
Pense à moi
Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne le considère pas comme un problème
Et cours et cours jusqu'à perdre haleine
Viens me retrouver

 


Si tu crois un jour que tu m'aimes
N'attends pas un jour, pas une semaine
Car tu ne sais pas où la vie t'amène
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie s'installe en toi
Pense à moi
Pense à moi

 


Mais si tu...

 

 

 

.

 

 

 


FRANCOISE HARDY

" Message personnel "
Paroliers : Michel Berger / Francoise Hardy

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

… Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
Avec soleil et pluie comme simples bagages
Ils ont fait la saison des amitiés sincères
La plus belle saison des quatre de la Terre
… Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
Et la fidélité des oiseaux de passage
Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse
Alors, ils viennent
Se chauffer chez moi
Et toi aussi
Tu viendras
… Tu pourras repartir au fin fond des nuages
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages
Donner autour de toi un peu de ta tendresse
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse
… Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines
Alors, peut-être
Je viendrai chez toi
Chauffer mon cœur
À ton bois

 

 

.

 

 

 

FRANCOISE HARDY

" L'amitié " 

Paroliers : Gérard Bourgeois / Jean-Max Rivière

 

 

.

 

 

 

Commentaires
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires