Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 529
Newsletter
Archives
26 avril 2014

PROVERBES DU SILENCE ET DE L'EMERVEILLEMENT...Extrait

PROVERBES DU SILENCE ET DE L'EMERVEILLEMENT...Extrait
Les livres que l'on n'ouvre pas sont murés dans leur silence il arrive qu'ils nous fassent signe et nous émerveillent tandis que la mutité des murs nous repousse il arrive aussi que les murs l'éclair d'un instant deviennent comme des livres des fenêtres...
26 avril 2014

UN RÊVE ...PABLO

UN RÊVE ...PABLO
La rue étroite, partagée par une gargouille, était pentue, bordée d'ateliers que chaque artiste occupait. Cela rendait l'endroit magique. Pedro m'accompagnait vêtu de son grand manteau noir défraîchi, ouvert sur une chemise blanche immaculée, ses cheveux...
26 avril 2014

JEAN DIHARCE

JEAN DIHARCE
Dites-le aux puissants je m'abandonne au vent lui seul peut me courber vague le blé vague la mer et les courants le souffle partagé de mes rêves vivants allez dire aux surfaits que je me laisse aller au temps du souvenir de mes rires d'enfants la vie...
26 avril 2014

L'AVANT-SAISON...Extrait

L'AVANT-SAISON...Extrait
Les dieux ont déserté la terre ils ont laissé l’ocre et le bleu les cimes violettes la source le mercure ardent de la mer tel un peintre terrifié abandonne sa palette tels des courtisans chassés oublient leurs boites de fards voici les couleurs minérales...
26 avril 2014

DE TERRE ET DE BLEU...Extrait

DE TERRE ET DE BLEU...Extrait
Entre les mouvements croisés des voix, celle qui ne ressemblait à personne et à qui on a dû donner un nom… à l'inconnue de Cochem ce poème à deux voix. . Le regard est présent immensément passage infime vers un infini troublant dénudé un lacis de pensées...
21 avril 2014

LE CHANT DES INNOCENTS

LE CHANT DES INNOCENTS
La voix des enfants du monde a chanté dans le grand vent les comptines de souffrance le rire moucheté de sang c'était la mer famélique qui pourléchait les dix doigts de cinq continents de rêves gorgés d'oranges de soleil dure poésie d'enfance que ma mangue...
21 avril 2014

LES ECRITS DANS L'ARBRE...Extrait

LES ECRITS DANS L'ARBRE...Extrait
Si tu donnes le nom d’une fleur à ton amour, choisis la plus secrète, la plus sauvage. Choisis un nom qui n’existe pas et ton amour se reconnaîtra dans le jardin de ton silence. L’amour parfois touche à la perfection du pont malgré la complexité de son...
21 avril 2014

LILA BOUDJEMA

LILA BOUDJEMA
Faire pleurer les roses est mon chant d'amour dans mes yeux - mon aimé. T'évanouir sous ma robe fraîche sous la roseraie balbutiement - d'un songe. Les mots venus de mon cœur lentement amassés - pour toi à d'autres sont abandonnés. Et l'heure brève de...
20 avril 2014

LENTE REMONTEE DEPUIS LES RIVAGES...Extrait

LENTE REMONTEE DEPUIS LES RIVAGES...Extrait
CE TISSU DE FEUILLES découpées, les oiseaux le relient d’un bout à l’autre de leur vol, une longue fibre au bec. De temps à autre une navette multicolore traverse dans un cri l’enchevêtrement des rameaux et des branches.Un léger souffle, et les feuilles...
20 avril 2014

LES SENTIERS DU MONDE....Extrait

LES SENTIERS DU MONDE....Extrait
Les ocelles de lumière au solSuivent avec fidélitéLa souple oscillation des branchesDans un mouvement fort lentOu secoué par saccades. Ainsi Dieu se fait humble pour suivreTa trace à travers l’entrelacDes rameaux, des chemins sinueuxOù tu t’en vas perdre...
20 avril 2014

LETTRE DE GERMAINE TILLION A LA GESTAPO

LETTRE DE GERMAINE TILLION A LA GESTAPO
Cette lettre extraordinaire de Germaine Tillion à la Gestapo n'a pas eu lors de sa parution l'écho qu'elle mérite. Nous la publions en partenariat des DesLettres afin d'attirer l'attention sur le courage, l'habileté, l'ironie et la qualité de style de...
20 avril 2014

MARIA-DOLORES CANO

MARIA-DOLORES CANO
Derrière le temps l’absent si près si loin le mot humide hors de la phrase caresse des mots des pleins des vides baiser des phrases entre deux eaux encre de pluie poudre du ciel dans les oreilles attente du soir le mot s’attarde et prend l’enfant ......
19 avril 2014

MA FRANCE

De plaines en forêts de vallons en collines Du printemps qui va naître à tes mortes saisons De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine Je n'en finirais pas d'écrire ta chanson Ma France Au grand soleil d'été qui courbe la Provence Des genêts de Bretagne aux...
19 avril 2014

LA MER

LA MER
Je suis à Paris Dans mon appartement, Et la mer me berce. Je suis allongé dans l’eau, Je monte et je descends Avec les vagues, Je me laisse porter Par la marée. Jamais la mer Ne me manque. Elle m’accompagne Dans le poème Qui se fera peut-être. Dans les...
19 avril 2014

VENEZ MARINS...

VENEZ MARINS...
( ... ) Soyez le corps où s'enracine ma sève aux réminiscences salines ! Les vagues ont appris à mes sens les balancements languides de l'attente. Laissez aux hommes de terre la droiture immobile des lits désenchantés ! . Couchez dans les hamacs de mes...
19 avril 2014

PETIT MATIN

PETIT MATIN
Je te reconnaîtrai aux algues de la mer Au sel de tes cheveux aux herbes de tes mains Je te reconnaîtrai au profond des paupières Je fermerai les yeux tu me prendras la main Je te reconnaîtrai quand tu viendras pieds nus Sur les sentier brûlants d’odeurs...
19 avril 2014

OUESSANT

OUESSANT
Le temps S’aggrave Derviches tourneurs Les phares Du Créac’h, de Nividic et de Kéréon Vents et grêle comme gris flagellants Font aller de guingois Le cortège des pluies, des moutons Au pays pénitent Ciel de misaine Nuages tête-bêche Lit-clos De l’île...
15 avril 2014

JEAN MALRIEU...Extrait

JEAN MALRIEU...Extrait
Nous ne dormirons plus parce que nous avons ouvert les yeux. Peut-il y avoir encore une maison et un amour ? Ma voix se couvre de feuilles. Dans ma mémoire ont respiré tant de soleils Que j'ai salué ma table et mon fauteuil comme des étrangers venus par...
14 avril 2014

LETTRE A PIERRE AUTIN-GRENIER

LETTRE A PIERRE AUTIN-GRENIER
Ton regard amusé reste là posé sur la rumeur tonitruante qui t’entourait Tu es parti, disent-ils n’en crois rien tu vois bien que la vie ne part pas elle s’arrête mais tout reste en place Tu crois avoir rangé ton habit de terrien mais il n’en est rien...
14 avril 2014

JE N'AI PLUS MAL, JE M'ACCOMPAGNE

JE N'AI PLUS MAL, JE M'ACCOMPAGNE
Je ne répugne pas à marcher dans ma tête. Seul dans ma chair, l’infirmité danse comme une gitane autour d’un feu. Mon corps et moi, nous tenons l’humiliation du handicap à bout de bras, loin des flammes et des pas incertains. Un bateau à l’amer grince...
1 2 3 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires