lundi 25 juin 2007

HOMMAGE A VICENTE PRADAL

VICENTE PRADAL "un poète plus proche du sang que de l'encre, un poète plein (les voix mystérieuses que lui-même, heureusement ne sait pas déchiffrer)... ; un homme véritable qui sait bien que le jonc et l'hirondelle sont plus éternels que la joue dure de la statue ». Ces mots de Federico Garcia Lorca présentant Pablo Neruda, en 1934 à Madrid, semblent se prolonger pour Vicente Pradal. Vicente est poète par sa mise en rêves des grands appels qui parlent en lui, par sa musique, sa voix presque timide qui s'élève comme fumée... [Lire la suite]

lundi 25 juin 2007

ELEGIA

    ELEGÍA (En Orihuela, su pueblo y el mío, se me ha muerto como del rayo Ramón Sijé, con quien tanto quería.) Yo quiero ser llorando el hortelano de la tierra que ocupas y estercolas, compañero del alma, tan temprano. Alimentando lluvias, caracolas y órganos mi dolor sin instrumento. a las desalentadas amapolas daré tu corazón por alimento. Tanto dolor se agrupa en mi costado, que por doler me duele hasta el aliento. Un manotazo duro, un golpe helado, un hachazo invisible y homicida, un empujón... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 25 juin 2007

ELEGIE A RAMON SIJE

      Je veux avec mes larmes être le jardinierde la terre que tu occupes et que tu fertilises,si tôt, compagnon de mon âme.Nourrissant de ma douleur sans instrumentpluies, orgues et coquillages,je donnerai ton coeur pour alimentaux coquelicots désemparés.Tant de douleur s’amoncelle en mon flanc,mon mal est tel que mon souffle est souffranceUn coup de poing dur, un coup glacé,un invisible et homicide coup de hache,une poussée brutale t’as abattu.Nulle étendue plus grande que ma plaie,je pleure mon malheur, ce qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,