Prophétie Egyptienne

Je suis le vieil Atoum, serpent d'éternité.
Ma lumière a craché ces étoiles sans nombre,
Puis les dieux ont jailli de la profondeur sombre,
Plus nombreux que la mouche au soleil de l'été.

Ils jettent en clameurs leur importunité,
Ils m'ennuient ! La colère aux yeux de sang m'adombre,
Je changerai leurs tours en fulgurants décombres :
Ils seront comme s'ils n'avaient jamais été.

Quant à moi, renaissant dans ma forme nouvelle,
Cette merveille d'or où l'azur se révèle,
Je ressusciterai comme l'oiseau Benou !

Sur le cadavre des Anciens, une doctrine
Sèmera, dans l'extase et la splendeur divine,
Une âme surhumaine aux peuples à genoux.

                                   FRANCOIS BROUSSE

CIMG2248