samedi 1 septembre 2007

KHALIL GIBRAN...Extraits

    C'est l'instant qui sépare l'enivrement de la Vie et l'éveil, la première lueur qui éclaire les régions intimes du coeur, la première note magique jouée sur la corde d'argent de notre coeur. - C'est le moment fugitif qui défait devant l'âme les chroniques du temps, qui révèle à l'oeil les actions de la nuit et le travail de la conscience. Ce moment-là dévoile au futur les secrets de l'Éternité. Il est comme une graine jetée par Ishtar, déesse de l'Amour, et semée par les yeux du bien-aimé dans le champs de... [Lire la suite]

samedi 1 septembre 2007

REMINISCENCES...

Réminiscence  Mon Âme à l'aube se leva et, écoutant, entendit une voix dans l'espace, un oiseau solitaire, un chant non maître de sa note, un cri qui se prolongeait dans l'éternité.  Mon âme au-dehors se pencha parmi l'aube pour entendre son camarade ailé dans la solitude du monde et, saisissant ce que l' Ange avait à dire, vit un lustre en pleine nuit et un jour secret à elle s'ouvrit. Elle contempla les étoiles nées d'une pensée et su comme se prépare l'être.  Alors je me souvins... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 1 septembre 2007

SOUVERAINETE DU VIDE ...Extrait

DIEU , c'est le nom de quelqu'un qui a des milliers de noms. Il s'appelle « Silence », « Aurore », « Personne », « Lilas », et des tas d'autres noms, mais ce n'est pas possible de les dire tous, une vie entière n'y suffirait pas et c'est pour aller plus vite qu'on a inventé un nom comme celui-là, DIEU, un nom pour dire tous les noms, un nom pour dire quelqu'un qui est partout, sauf dans les églises, les mairies, les écoles et tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à une maison. Car DIEU est dehors, tout le temps, par... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 1 septembre 2007

LE POETE

Le Poète  Je suis un étranger dans ce monde et il y a, dans mon exil, une sévère solitude et un pénible isolement. Je suis seul, mais dans cette solitude, je contemple un pays inconnu et enchanteur, et cette méditation emplit mes rêves des fantômes d'un grand et lointain pays que mes yeux n'ont jamais vu. Je suis un étranger au milieu de mon peuple, et je n'ai pas d'amis. Lorsque je vois quelqu'un , je me dis en moi-même : « Qui est-ce, comment l'ai-je connu, pourquoi est-il ici, et quelle loi m'unit à lui ?... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 1 septembre 2007

NOVEMBRE

Je suis descendu en courant au bord de la mer, à travers les terrains éboulés que je sautais d'un pied sûr, je levais la tête avec orgueil, je respirais fièrement la brise fraîche, qui séchait mes cheveux en sueur ; l'esprit de Dieu me remplissait, je me sentais le coeur grand, j'adorais quelque chose d'un étrange mouvement, j'aurais voulu m'absorber dans la lumière du soleil et me perdre dans cette immensité d'azur, avec l'odeur qui s'élevait de la surface des flots ; et je fus pris alors d'une joie insensée, et je me mis à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 1 septembre 2007

L'ANIMAL MUET...

Dans le crépuscule d'une belle journée, lorsque l'imagination s'empara de mon esprit, je passai près de la lisière de la ville et je m'attardai près des ruines d'une maison abandonnée dont il ne restait que quelques moëllons. Au milieu de ceux-ci, j' aperçus un chien couché sur la poussière et les cendres.Sa peau était couverte de blessures et la maladie ravageait son faible corps. Regardant de temps à autre le soleil couchant, ses yeux tristes exprimaient l'humiliation, le désespoir et la misère. Je m'avançai lentement... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]