vendredi 21 septembre 2007

THEODORE MONOD...POEME

DIVERTISSEMENT Chacun se divertit de son mieux  :la bouteille, Le timbre- poste , ou la pétanque, ou la rondeur D’un sein charmant, les dominos ou la splendeur Des ors, les Pères grecs, ou le Dante, ou Corneille… Autant d’êtres, autant de choix et de façons Pour oublier l’horreur de l’humaine aventure, Pour refuser d’ouvrir les yeux sur la Nature, Pour nier de la Mort l’approche et les leçons. L’un s’en ira noyer son mal dans la prière, L’autre dans la débauche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 21 septembre 2007

CANCIONERO Y ROMANCERO DE AUSENCIAS...Extraits

Il y avait un trou peu profond.Presque au coeur de l'ombre.Aucun corps d'homme ne se serrait serrédans cette ombre étroite.Avec toi tout s'ouvraitsur cette terre d'ombre. Ma maison avec toi c'étaitla chambre obscure.Par toi dans ma maison entraitl'éclat la lumière. Ma maison peu à peu est un trouEt je ne voudrais pas que toutecette lumière s'éloignesans vie de la chambre. Mais avec la pluie, je sensles murs se creuser,les meubles reverdir,j'en écarte vivement les feuilles. Ma maison est une ville,une porte ouverte vers... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 21 septembre 2007

CANCONERO Y ROMANCERO DE AUSENCIAS

Era un hoyo no muy hondo.Casi en la flor de la sombra.No hubiera cabido un hombreen su obscuridad angosta.Contigo todo fue anchuraen la tierra tenebrosa. Mi casa contigo erala habitacíon de la bóveda.Dentro de mi casa entrabapor ti la luz victoriosa. Mi casa va siendo un hoyo.Yo no quisíera que todaaquella luz se alejara vencida,desde la alcoba. Pero cuando llueve, sientoque las paredes se ahondan,y reverdecen los muebles,rememorando las hojas ; Mi casa es una ciudadcon una puerta a la aurora,otra más grande a la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 21 septembre 2007

VIE EN JEU....Extrait

Souffrir d'une limitation est une manifestation de l'Illimité. Vos limites sont l'occasion d'un retournement qui vous renvoie à ce que vous êtes à l'origine.Les chemins sont sans nombre... Où il est question d'Infini, la variété des approches est aussi infinie, et les révélations sur ces chemins sont illimitées.Pour chacun, le chemin est différent. Là où vous êtes commence un chemin. Car il n'y a que Lui et nul autre où que l'on se tourne.Des personnes en quête de Vérité préfèrent avancer sans maître. Leur ligne d'approche le veut... [Lire la suite]
vendredi 21 septembre 2007

ANDRE COMTE SPONVILLE

La gratitude est la plus agréable des vertus... un second plaisir, qui en prolonge un premier : comme un écho de joie à la joie éprouvée, comme un bonheur en plus pour un plus de bonheur. Quoi de plus simple ? Plaisir de recevoir, joie d'être joyeux : gratitude. La gratitude n'a rien à donner, que ce plaisir d'avoir reçu. Quelle vertu plus légère, plus lumineuse... quelle vertu plus heureuse et plus humble, quelle grâce plus facile et plus nécessaire que de rendre grâce.Remercier, c'est donner ; rendre grâce, c'est partager. Ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 21 septembre 2007

VIVRE ET PHILOSOPHER...

      Qu'est-ce que contempler ? Contempler la tourterelle, la pie, la grenouille, la mouche, c'est se placer, en mystique, devant le mystère de la vie, c'est éprouver, devant la tourterelle que l'on voit, et qui vit le monde en tourterelle d'une manière pour nous totalement inconnaissable... le sentiment du sacré. Contempler, c'est ne pas aller au-delà de la chose même pour la réduire à ce qu'elle signifie, à une interprétation, à une connaissance. C'est prendre le monde tel qu'il est, sans vouloir l'expliquer par... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 21 septembre 2007

PENSEES POUR MOI-MÊME

                    Le temps de la vie de l'homme, un instant ; sa substance, mouvante ; ses sensations, vagues ; l'assemblage de tout son corps, facilement décomposable ; son âme, un tourbillon ; son destin, difficilement conjecturable ; sa renommée, une vague opinion. Pour le dire en un mot, tout ce qui est de son corps est eau courante ; tout ce qui est de son âme, songe et fumée. Sa vie est une guerre, un séjour sur une terre étrangère ; sa renommée posthume,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 21 septembre 2007

CE QUI EST...Extrait

Nous semblons ne pas voir, tandis que nous nous hâtons vers la prochaine apogée spirituelle escomptée, que le trésor que nous cherchons est à découvrir non là où nous allons, mais dans la simple nature des pas que nous faisons. Dans notre ruée vers une meilleure situation dans le temps, nous foulons la fleur de l'être qui s'offre en chaque instant.Il me semble que notre attachement aux buts est né du besoin de nous prouver quelque chose à nous-mêmes. Mais la vie est simplement la vie et elle n'essaie pas de prouver quoi que ce soit.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 21 septembre 2007

DE LA BRIEVETE DE LA VIE..Extrait

Les gens affairés ne savent pas vivre. Il est vrai qu'il n'est pas de science plus difficile. Ceux qui enseignent toutes les autres sont nombreux partout ; on a vu des enfants les apprendre si bien qu'ils étaient capables de les enseigner à leur tour. Mais il faut apprendre à vivre tout au long de sa vie, et, ce qui peut-être t'étonnera davantage, il faut, sa vie durant, apprendre à mourir. Nombreux sont les hommes de très haute valeur qui ont écarté tous les obstacles en renonçant aux richesses, aux fonctions, aux voluptés, pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 21 septembre 2007

ROMAIN ROLLAND...Extrait

Je ne crois pas, pour ma part, à un seul Dieu personnel, ni surtout à un Dieu de la seule douleur. Mais je crois que - douleur et joie mêlées, et avec elles toutes les formes de la vie - il n'est de Dieu que ce qui, dans l'homme et dans les hommes et dans l'univers, est une naissance perpétuelle. La Création se renouvelle, à chaque instant. La religion n'est jamais une œuvre accomplie. Elle est l'acte et la volonté d'agir, sans repos. Elle est le jaillissement de la source. Jamais l'étang.Je suis d'un pays de rivières. Je les aime... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,