vendredi 4 janvier 2008

HABLO CON EL MAR

Sentado en estas rocas, mar, te escucho. No entiendo tus palabras pero adivino a ciegas que algo quieres decirme mas no puedes llevarme adonde yo quisiera, ¡oh inmensidad sin centro! No te entiendo, madre-muerte, madre-amante, madre-amor, ¿O eres tú la que no entiende mi modo humano de hablar? ¿Hasta cuando tengo que seguir esperando mi retorno a tu origen, madre natal. GABRIEL  CELAYA
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 janvier 2008

FEUILLES D'HERBE...Extrait

"...Sortie de l'océan qui roule,la foule,une goutte   s'est approchée de moi  En murmurant-"Je t'aime,avant peu je mourrai,  J'ai fait un long voyage uniquement pour te voir,  te toucher, car je ne pouvais pas mourir   avant d'avoir posé les yeux sur toi        Car j'avais peur de ne plus jamais te voir après   cela...  -"Maintenant nous nous sommes rencontrés, nous  nous sommes vus, nous nous sommes sauvés...  Retourne en paix à l'océan mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

UN CHANT DE JOIES...Extraits

Oh, composer le plus joyeux des chants !Plein de musique - plein de virilité, de féminité et d´enfance !Plein d´occupations ordinaires - tout plein de grain et d´arbres. Oh, si je pouvais y mettre la voix des animaux - si je pouvais y mettre la rapidité et l´équilibre des poissons !Oh, si je pouvais mettre dans un chant le bruit des gouttes de pluie qui tombent !Oh, si je pouvais mettre dans un chant le soleil et le mouvement des vagues ! (...) Oh, retourner au lieu de ma naissance,Entendre de nouveau chanter... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

DESCENDANCE D'ADAM

"Délires mystiques, fureur amoureuse, total abandon(Chut ! écoute-moi chuchoter à ton oreille, Je t’aime, tu me possèdes entièrement,Toi et moi évadons-nous très loin des autres, pour toujours partons, libres, sans contrainte,Plus libres que couple de faucons dans le ciel ou que poisson glissant au fond de l’océan),L’orage fulgurant sa course dans mes os, et moi que la passion secoue,Et notre serment d’inaltérable fidélité que nous jurons ensemble, la femme que j’aime et qui m’aime, oui, avec elle, prêtant ce serment(Tout,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

UNE FEMME M'ATTENDS...Extrait

... Une femme m'attend, elle contient tout, rien ne fait défaut, Cependant tout ferait défaut si le sexe manquait, ou si manquait pour l'humecter l'homme qu'il faut. Le sexe contient tout, les corps et les âmes, Les intentions, les preuves, la pureté, la délicatesse, les résultats, les promulgations, Les chants, les ordres, la santé, l'orgueil, le mystère de la maternité, le lait séminal, Tous les espoirs, les bienfaits et les dons, toutes les passions, les tendresses, les beautés, tous les plaisirs de la terre, ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

WALT WHITMAN...Citation

"Je pense que je pourrais vivre parmi les animaux tant ils sont paisibles et réservés. Je les observe depuis longtemps et ne les vois pas gémir sur leur condition, ni rester éveillés la nuit pleurant sur leurs pêchés. Ils ne m'écoeurent pas à discuter de leurs devoirs envers Dieu. Aucun n'est insatisfait, aucun n'est obsédé par la rage de posséder des choses. Aucun ne s'agenouille devant un autre, ni devant ceux de son espèce qui vécurent il y a des milliers d'années. Aucun sur toute la terre ne se veut respectable ni... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

FEUILLE D'HERBE...Extrait

Ne faiblis pas mon Livre, accomplis ton destin, Toi qui n'es pas réminiscence de la terre seule, Toi qui navigues telle la barque solitaire sillonnant le ciel, barque de but inconnu et cependant de foi totale, Va de concert avec tous les vaisseaux, va vogue ! Porte-leur le pli de mon amour (chers marins, je vous le plie dans le pli de chaque feuille) ; Accélère, mon Livre! déploie tes voiles blanches ma petite barque à travers les vagues impérieuses, Musique, fais voile, emporte apporte au-delà de l'infini du bleu à toutes les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

SUR LA PLAGE, SEUL, LA NUIT

Sur la plage, seul, la nuit,tandis que la vieille mère se balance, en avant puis en arrière, et chante sa chanson rauquealors que je regarde l'éclat des étoiles brillantes, me vient une pensée sur la clé des univers et du futur.Une vaste similitude entrelace toute chose,toutes les distances d'espace si grandes soient-elles,toutes les distances de temps,toutes les âmes, tous les corps vivants pour différents qu'ils soient,toutes les nations, toutes les identités qui ont existé ou peuvent exister,toutes les vies et les morts, tout... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 janvier 2008

LES EXPLORATEURS

O vaste Rondeur qui nage dans l'espace,tout enveloppée de visible puissance et de beauté - la lumière et le jour alternant avec l'obscurité spirituellement foisonnante, hautes processions indicibles de soleil, de lune et d'étoiles sans nombre, là haut,et en bas, les herbes et les eaux multiples,dans un dessein impénétrable, quelque intention prophétique cachée - pour la première fois maintenant il semble que mon esprit commence à t'embrasser.Descendant des jardins de l'Asie,apparaissent Adam et Eve, suivis de leur progéniture... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]