« Ils étaient pour un autre monde

Tout dialogue, rompu.

Tout amour, rapiécé.

Tout jeu, marqué.

Toute beauté, tronquée.

Comment sont-ils arrivés jusqu’ici ?

Tout dialogue, verbe.

Tout amour, sans pronoms.

Tout jeu, sans règles

Toute beauté, offrande.

Il y a sans doute une faille

dans l’administration de l’univers

Des créatures erronées ?

Des mondes égarés ?

Des dieux irresponsables ?

Ils étaient pour un autre monde »

.

Roberto Juarroz, Quatorzième poésie verticale

.

etoiles1