samedi 2 février 2008

DIEGO_EL_CIGALA-part_one

Diego_El_Cigala-part_one
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 2 février 2008

QUATORZIEME POESIE VERTICALE...Extrait

« Ils étaient pour un autre monde Tout dialogue, rompu. Tout amour, rapiécé. Tout jeu, marqué. Toute beauté, tronquée. Comment sont-ils arrivés jusqu’ici ? Tout dialogue, verbe. Tout amour, sans pronoms. Tout jeu, sans règles Toute beauté, offrande. Il y a sans doute une faille dans l’administration de l’univers Des créatures erronées ? Des mondes égarés ? Des dieux irresponsables ? Ils étaient pour un autre monde ». Roberto Juarroz, Quatorzième poésie verticale .
Posté par emmila à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 2 février 2008

TREIZIEME POESIE VERTICALE..Extraits

La hauteur de la rose n'est pas la hauteur de la pierre, mais parfois la rose la surpasse en son extase. La hauteur de l'homme n'est pas la hauteur de la pluie, mais son regard va plus loin que les nuages. Et parfois la lumière l'emporte sur l'ombre, bien que l'ombre ait toujours le dernier mot. Les hiérarchies sont une distraction de l'infini ou peut-être un accident. Les hauteurs se supplantent comme tours qui dansent mais tout tombe de la même hauteur ..... SALVADOR DALI . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 2 février 2008

PAR LA LONGUE SCANSION DES VAGUES

Par la longue scansion des vagues rappelé à moi-même, résumé sur moi-même, Sur chaque crête l’ondulation d’une ombre d’une lumière - Rétrospective de joies, voyages, études, panoramas muets - scènes éphémères, La longue guerre passée, les batailles, les scènes d’hôpital, les blessés les morts, Moi-même à toutes les étapes les phases - ma jeunesse oisive - ma vieillesse toute proche, Mes trois fois vingt ans et un peu plus de vie rassemblée, de vie passée, A l’épreuve du plus grand idéal, en l’absence de calcul,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 2 février 2008

EN LA DEMEURE..Extrait

Si l'autre se dissociaitcherchant son autonomiepartant d'un geste minimepour subvertir le réelaussitôt l'effroi de la scission engouffrerait lafragilité d'être deuxdans la substance indiviseruinée par l'hostilitéd'une multitude intérieureAlors les murs de la demeures'empliraient du soliloquedes effarés qui demandentl'unité du face-à-face. Mais le mur s'est assombrila nuit est tombéeAlors on se taitet on meurt du mieux qu'on peuten espérant qu'il y a au-delàautre chose que des hommes . ANTONIO RODRIGUEZ. . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 2 février 2008

TREIZIEME POESIE VERTICALE...Extrait

Tout commence ailleurs.Peu importe que certaines chosessoient encore iciet même s'achèvent ici :ici rien ne commence.C'est pourquoi cette parole, ce silence, cette table, ce vase, tes pas, en rigueur jamais ne furent ici. Tout est toujours ailleurs : là où il commence. . ROBERTO JUARROZ .
Posté par emmila à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]