mardi 5 février 2008

LA CONFIDENCE DE L'ABIME

Dans ses promenades nocturnes au bord de la mer, l'écrivain portugais écoute «la confidence de l'abîme» ... J'ai duré des heures ignorées, des moments successifs sans lien entre eux, au cours de la promenade que j'ai faite une nuit, au bord de la mer, sur un rivage solitaire. Toutes les pensées qui ont fait vivre des hommes, toutes les émotions que les hommes ont cessé de vivre, sont passées par mon esprit, tel un résumé obscur de l'histoire, au cours de cette méditation cheminant au bord de la mer. J'ai souffert en moi-même,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 5 février 2008

CHAMPS DE CASTILLE

Un jour tu la verras, dit l'espérance, si tu sais espérer. Et la désespérance : elle n'est rien que ta souffrance. Et le cœur bat… La terre n'a pas tout emporté... . ANTONIO MACHADO .
Posté par emmila à 16:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 5 février 2008

PROVERBES ET CHANSONS

Tout passe et tout demeure Mais notre affaire est de passer De passer en traçant Des chemins Des chemins sur la mer Voyageur, le chemin sont les traces de tes pas c'est tout ; voyageur il n'y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant. Le chemin se fait en marchant et quand on tourne les yeux en arrière on voit le sentier que jamais on ne doit à nouveau fouler. Voyageur, il n'est pas de chemin, rien que des sillages sur la mer. Conseils Il faut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 5 février 2008

MACHADO.... Extrait

Et quand viendra le jour du dernier voyage, quand partira la nef qui jamais ne revient, vous me verrez à bord, et mon maigre bagage, quasiment nu, comme les enfants de la mer. . ANTONIO MACHADO .
Posté par emmila à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 5 février 2008

MACHADO..Extrait

Y cuando llegue el dia del ultimo viajey esté al partir la nave que nunca ha de tornarme encontraréis a bordo ligero de equipajecasi desnudo como los hijos de la mar. . ANTONIO MACHADO .
Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 5 février 2008

GEOLOGIA

Algunas veces salgo hacia las montanasa mirar a lo lejos.Piso unas lomas donde tierra viejase pone hermosa con el sol y veosubir la sombra por los cuestos.AndoMucho tiempo en silencio.Pero hay dias que ando po restas lomas,y miro hacia las montanas,y ni alli hay libertad.Y me vuelvo. Y osé bien que es inutilbuscarla como a una llave perdida,y que tambien es inutilmirar al fondo de mi corazon. ANTONIO  GAMONEDA .
Posté par emmila à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 5 février 2008

GEOLOGIE

Parfois je pars vers les montagnespour regarder au loin.Je marche sur des coteaux où la vieille terrese fait belle au soleil et je voismonter l’ombre sur les collines.Et j’avancetrès longtemps en silence.Mais il y a des jours où je marche sur ces coteaux,je regarde vers les montagnes,et même là, pas de liberté.Et je rentre. Je sais bien qu’il est inutilede la chercher comme une clé perdue,  et qu’il est tout aussi inutilede regarder dans le fond de mon cœur.ANTONIO  GAMONEDA .
Posté par emmila à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]