Il pleut des bombes ailleurs
Avec la haine venue d’ici.
Tous les drapeaux se blessent
Aux plis de la même haine.
Tous les dieux sont armés
Par la même peur de l’autre.
La vie sera plus forte
Que le bras des bourreaux.
La nuit verra plus loin
Que les yeux des barreaux.

Adossé à la mort
L’enfant saute vers la vie
Secouant ses pollens de lumière,
Dégorgeant sa levure
Dans le ventre du pain
Et lançant des oiseaux
Sur les rivières du ciel.

L’été couve ses mûres
Dans le nid des ronces.
Les feuilles dans ma tête
Se bercent avec le vent..
Les chevreuils se pressent
Aux rives du matin
Et l’écorce en prière
Embaume la forêt.
Il suffit d’une goutte
Pour desceller les murs.

JEAN-MARC LAFRENIERE

.

1000196790_small