vendredi 29 février 2008

MIGRATEUR

Inscrit sur le mur des masses invisibles,  Un éclair gris sur les cimes fluides  Qui m’élèvent sur les crêtes d’une haute portance,  J’obéis à ma route dans la voix du vent  Loin des rives immobiles qui déploient l’ocre et le vert. Nul prédateur en ces espaces éternellement neufs,  Seul un mouvement perpétuel et beau,  Une portée aux lignes emmêlées, vierge de toute clé  Où mon vol est une calligraphie instable,  Ephémère de place en place,  Jamais semblable mais fidèles aux airs. Sous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 29 février 2008

GENTE DA MINHA TERRA ....MARIZA

                 POUR CRISTINA Gente da minha terra - Mariza FADO - PORTUGAL
Posté par emmila à 14:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 29 février 2008

LE TEMPS DE VIVRE

           Il a dévalé la colline Ses pieds faisaient rouler des pierres Là-haut entre les quatre murs La sirène chantait sans joie Il respirait l'odeur des arbres Avec son corps comme une forge La lumière l'accompagnait Et lui faisait danser son ombre Pourvu qu'ils me laissent le temps Il sautait à travers les herbes Il a cueilli deux feuilles jaunes Gorgées de sève et de soleil Les canons d'acier bleu crachaient Des courtes flammes de feu sec Pourvu qu'ils me laissent le temps Il est arrivé près de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 février 2008

L'INCONNU SUR LA TERRE...Extrait

Ce qu'il y a au fond de nous, ce ne sont pas les obsessions, ni les désirs contrariés, ni tout ce qu'on a inventé pour expliquer le mécanisme de l'esprit. Fausse science, cette science du langage par le langage, qui invente ses propres monstres. Mensongère, cette science qui interprète, qui divise, qui juge. La faillite de la psychologie est tout entière dans son intelligence. Car enfin, de quoi parlons-nous ? Parlons-nous des problèmes de la société, de la pluie et du beau temps, des jeux de société et des histoires drôles ? Si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 février 2008

CITATIONS

"Où que tu sois, tu es de passage comme dans la vie. Ce qui importe, c'est de passer quelque chose à quelques autres en passant. Pour que ceux-ci puissent à leur tour le passer. Celui qui est homme avant d'être ceci ou cela cherche et crée du sens. Ce quelque chose que tu as à passer, c'est du lien et du sens." .Eugénie Vegleris . . "Il me dit qu'il accepte que je crée dans ce que je lui rends de ce que j'ai reçu de lui, que le contre-don n'est pas un remboursement mais un enrichissement" ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 février 2008

ELOGE DE L'AUTRE (version française et portugaise)

Celui qui marche d’un pas lent dans la rue de l’exilC’est toiC’est moiRegarde-le bien, ce n’est qu’un hommeQu’importe le temps, la ressemblance, le sourire au bout des larmes l’étranger a toujours un ciel froissé au fond des yeuxAucun arbre arrachéNe donne l’ombre qu’il faut Ni le fruit qu’on attendLa solitude n’est pas un métierNi un déjeuner sur l’herbe Une coquetterie de bohémiensDemander l’asile est une offenseUne blessure avalée avec l’espoir qu’un jour On s’étonnera d’être heureux ici ou là-bas. . TAHAR BEN JELLOUN . .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 29 février 2008

RACHID DZIRI...Extrait

  A l’ombre du désert chavire la merle grain nomadeun chant d’éternitéun souvenir de chair et de voluptésous le signe de ta présencede la nuit qui dévoile cette prestanced’Ubiquité célesteLa mer béniteet le chemin qu’on remonteune épopée violentecar le soleil levant à chaque matinse fait discrètementrumeur quotidiennevermeil comme le sang qui te pénètreArrogant d’un espace profondtêtue comme une lionneà l’affût d’autres intersticesd’autres foliesou extases à nous emportervers un silence géniteurPuis au bord de ta fatiguedes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 février 2008

PETIT PRECIS DE L'ATTENTE...Extrait

"Je suis née impatiente - telle que Dieu m'a faite. Premier hic : s'il m'a voulue impatiente, pressée d'arriver au bout - pour contempler - ivre de soif pour le mystère, pourquoi me mettre sans cesse en situation de changer - freiner, alentir, peser / penser ? Ici, exigence du perfectionnement, perpétuel apprentissage.Donc impatiente née. A peine pensai-je un livre que je le vois accompli, infini pourtant, ardemment exécuté ; regarder un fruit, c'est en être illico au noyau, toute pulpe absorbée ; je reçois un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 février 2008

CHANTS REVOLUTIONNAIRES DE KABYLIE...Extrait

 CE QUE JE VEUX .   Ce que je veux, ce ne sont pas des mots Sitôt dits, sitôt envolés Ce que je veux, ce n’est pas la férule Qui plie au gré du vent   Ce que je veux, tel que j’en ai rêvé Les mains ne peuvent le saisir Tel le soleil au zénith Les yeux ne peuvent le fixer   Ce que je veux me paraît D’une valeur inestimable Il nous entoure, il nous attend Et personne ne l’atteint   Ce que je veux n’a qu’un visage Celui de la vérité, blanc comme un linceul Mais la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 28 février 2008

DE LA COLÈRE À LA SAGESSE

L’Amérique encore une fois a voté pour la haine. Enfants du monde, oiseaux du ciel, fermez vos ailes, fermez vos yeux, le sang viendra rougir la rivière des vitres. Partout sur la planète l’homme blanc fait des réserves où il parque la vie. Il lance des peanuts aux singes et des balles aux enfants, des balles de poudre noire. Il a volé nos dieux, nos totems, nos chants. Ses pieds d’argile s’appuient sur la béquille des fusils. Le vent de mes ancêtres me traverse parfois transformant la colère en sagesse. Nous sommes d’une terre où les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]