mardi 22 avril 2008

LA MARCHE A L'AMOUR

Tu as les yeux pers des champs de roséestu as des yeux d'aventure et d'années-lumièrela douceur du fond des brises au mois de maidans les accompagnements de ma vie en fricheavec cette chaleur d'oiseau à ton corps craintifmoi qui suis charpente et beaucoup de fardochesmoi je fonce à vive allure et entêté d'avenirla tête en bas comme un bison dans son destinla blancheur des nénuphars s'élève jusqu'à ton coupour la conjuration de mes manitous maléfiquesmoi qui ai des yeux où ciel et mer s'influencentpour la réverbération de ta mort... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 avril 2008

L'AUTRE...

Pur profil qui t'es glissé dans ce monde entre deux sourires, toi le nom de ma douceur, de ma violenceDans ton regard le visage qui est le secret de ton visageQuand je t'attends depuis toujours mon bel enfant aux yeux de femmeQu'en toi j'espère avec tes mots et que toutes les paroles du monde sont contre nous... Et d'autres lèvres comme une image du silence sous ces lèvres que tu as de la même chair que mon coeur, de la même couleur que ce qu'on ne peut voirSi je pouvais te faire mienne à force de te trouver belle et me livrer en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 avril 2008

EL SUDOR

En el mar halla el agua su paraíso ansiado y el sudor su horizonte, su fragor, su plumaje. El sudor es un árbol desbordante y salado, un voraz oleaje. Llega desde la edad del mundo más remota a ofrecer a la tierra su copa sacudida, a sustentar la sed y la sal gota a gota, a iluminar la vida. Hijo del movimiento, primo del sol, hermano de la lágrima, deja rodando por las eras, del abril al octubre, del invierno al verano, áureas enredaderas. Cuando los campesinos van por la madrugada a favor de la esteva removiendo el... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]