jeudi 1 mai 2008

CHANSON-FLEUVE

La mer en fleurs et les montagnes au déclin de la lune ; La grande pierre près des figuiers de Barbarie et des asphodèles; La cruche qui ne voulait pas tarir a la fin du jour ; Et le lit clos près des cyprès et tes cheveux D'or : les étoiles du Cygne et cette étoile, Aldebaran. J'ai maintenu ma vie, j'ai maintenu ma vie en voyageant Parmi les arbres jaunes, selon les pentes de la pluie Sur des versants silencieux, charges de feuilles de hêtre. Pas un seul feu sur les sommets. Le soir tombe. J'ai maintenu ma vie. Dans ta main... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 mai 2008

LE VENT ET LA NUIT (ISOLEMENT)

Le vent a fait naître la nuit et le large Et il y eut la mer et la mer connut sa profondeur Et la nuit a fait naître les arbres et la verdure Et il y eut le ciel, et les oiseaux de ciel et la pleine lune Et il y eut la lumière, et la lumière connut sa lueur Deux jours Le vent a fait naître l'amertume et la musique Et il y eut la larme et la larme a fait naître nos yeux Et l'amertume a fait naître les saisons et les oiseaux Et les montagnes se sont remplies d'animaux sauvages, de reptiles et de couleuvres. Et il y eut la route, et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 mai 2008

CONVERSATION AVEC UNE FLEUR

Cyclamen des Cyclades, dans un creux de rocher Où as-tu trouvé des couleurs pour fleurir Où as-tu trouvé une tige Pour te balancer Dans le rocher j'ai recueilli le sang goutte à goutte J'ai tissé un mouchoir de roses et maintenant Je récolte du soleil. . YANNIS  RITSOS .
Posté par emmila à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 mai 2008

GRECITE

Ces arbres ne sont pas à l'aise sous un ciel amoindri,ces cailloux ne sont pas à l'aise sous des pas étrangersces visages ne sont pas à l'aise quand manque le soleil, ces cœurs ne sont pas à l'aise quand manque la justice. Un paysage aussi dur que le silence,il serre dans son giron les pierres incandescentes il serre dans sa lumière ses oliviers orphelins et ses vignes, il serre les dents. Il n'y a pas d'eau. Seulement de la lumière.Le chemin se perd dans la lumière, l'ombre de l'enclos est métallique.Arbres, rivières et voix... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]