[...] Maintenant l’arbre se souvient
d’une feuille étrangère
qui le liait au ciel
L’œil est témoin des drames invisibles
la parole crépite au désert d’une larme
Celui qui sait,
sa vie devient un bois d’épines.
.

JEAN SENAC

.

fleur_1