mercredi 28 mai 2008

LA MAISON DE VENT

J'ai ma maison dans le vent sans mémoire,J'ai mon savoir dans les livres du vent,Comme la mer j'ai dans le vent ma gloire,Comme le vent j'ai ma fin dans le vent. . LANZA  DEL  VASTO .
Posté par emmila à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 mai 2008

SOLEIL SERPENT

Soleil serpent œil fascinant mon œilet la mer pouilleuse d'îles craquant aux doigts des roseslance-flamme et mon corps intact de foudroyél'eau exhausse les carcasses de lumière perdues dans le couloir sans pompedes tourbillons de glaçons auréolent le cœur fumant des corbeauxnos cœursc'est la voix des foudres apprivoisées tournant sur leurs gonds de lézardetransmission d'anolis au paysage de verres cassésc'est les fleurs vampires à la relève des orchidéesélixir du feu centralfeu juste feu manguier de nuit couvert d'abeillesmon désir un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 mai 2008

BLEU MIEL...Extrait

Ta voix flotte encore. Je la touche. J'écris dans ton empreinte comme dans un carnet. À la fenêtre, un cri. Un cri exubérant piqué au crépuscule. Puis rien. Une porte qui claque. Je reçois des odeurs, mandarines, fruits verts, amande douce. L'air sent la frangipane. Un plané de mouette vérifie l'horizon. Sur la pierre tranchée où s'aiguise la nuit, le blanc marie le noir à un morceau de mer comme on se jette à l'eau. J’entends ta voix bien après les paroles. Je suis du doigt la partition. Sa mémoire est humide. Elle nettoie l'absence ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 mai 2008

POIVRE BLEU...Extrait

Ils croient leur vie plus importante que celle d'un moineau, leur esprit plus savant que la pierre. Ils rient de la pauvreté du rossignol. Ils courent. Vite esclaves, à la fabrique des fouets. Tendez les cous aux fers. Ceci, cela, encore, plus. Le manège tourne et tourne sur lui-même. Engins tueurs, ils orchestrent leurs jeux en massacres, légaux. La bonté meurt, confettis sur leurs bacchanales. Ils prennent, vident, avides. Ils pillent, possèdent, jouissent, vomissent. Leurs têtes aveugles au billot des plaisirs vont du sexe aux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

POEMES SAHARIENS...Extrait

. Les jours s'invententles heures s'oublientchaque frisson de vent             trace sa ligneRien n'est plus fort             que le silencerien n'est plus sûr             que le désir de l'ombrepas même l'oubli.... GERALD BLONCOURT . Jean  Lurçat
Posté par emmila à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

JE CROIS EN TOI...

. Je crois en Toi comme jecrois               au fond des mers               à l'écume et aux lacs               à l'eau de pluie               à l'eau des puits                      et des fontaines             ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 26 mai 2008

POUR FAIRE NEDJMA

. . Il faut une palme           un peu d'eauil faut du sable fin           très douxil faut du soleil           des dattes           du théil faut un port de reine           un rire clairil faut aussi une petite larme           de temps en temps seulement           bien sûril faut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

JE MARCHE A L'ENVERS

Elle a beau se nourrir de l'innocence des enfants,de femmes traquées et d'hommes détraqués,la guerre a toujours l'estomac vide.L'appétit du profit est un ver solitaire.Le capital s'est vendu à son propre néant. Les hommes rentrent du bureau en se crevant les yeux.Un bandeau d'apparences leur sert de lunettes,un mensonge de foi, un mirage d'espérance.L'oasis n'est pas dans le désert des chiffres. Si je marche à l'envers,c'est pour me rencontrer.Il faudra bien un jour qu'on retourne les motspour voir à l'intérieur. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

BABYLONE

A Babylone Long Island,les hommes meurent                Le dollar vit et clame,                en Dieu nous croyons                Dieu crie, le dollar est ma loi                                 L'homme démuni n'en a pas In Babies-Land, loin d'USA,    ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

LES ARBRES RÊVENT

Les arbres rêventC'est pour cela qu'ils ne parlent pasLes arbres rêventC'est pour cela qu'ils ne marchent pasIls inventent des mondes Nous ne sommes qu'une odeur de mots et de viedans l'imaginaire d'une feuille :        un frisson chlorophylleNous ne sommes qu'une frayeur d'arbreet l'arbre fait un cauchemar Un homme s'est évadé du cauchemarEntre des étoiles vacillantes il court dans une nuit froissée de mauvais rêvesIl court dans le cliquetis des lumières scintillantes L'arbre ne voulait pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]