samedi 7 juin 2008

NOSTALGIE

Ce n’est pas encore l’aube dans la maisonLa nostalgie est couchée à mes côtés.Elle dort, elle reprend des forces,Ça fatigue beaucoup la compagnieD’un nègre rebelle et romantique.Elle a quinze ans, ou mille ans,Ou elle vient seulement de naîtreEt c’est son premier sommeilSous le même toit que mon cœur.Depuis quinze ans ou depuis des sièclesJe me lève sans pouvoir parlerLa langue de mon peuple,Sans le bonjour de ses dieux païensSans le goût de son pain de maniocSans l’odeur de son café du petit matin.Je me réveille loin de mes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 7 juin 2008

LE TEMPS DES FLAMBOYANTS

Découvrez Guem! Le poète a enfin choisi sa routepar ce matin oùil y a des flamboyants dans tous les yeuxil a pris sa revanche contre la tête hideuse du mondeDe toute sa colère empruntée au vent d’aoûtil a fracassé la boîte osseuse de ce siècle fouÔ délices du poète devant ce rouge réveil des hommestoutes les rumeurs ensemble qui se lèventet font penser au petit matin de la prisonle chant du coq et la voix enrouée d’une gaillardele frottement d’un balai et des amours qui se meurentd’autres métamorphoses Ô la chance de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

POEMES SAHARIENS...Extrait

Découvrez Souad Massi! . Minuit...Alger respire encore...La nuit moite n'arrive pasà étouffer tous les bruits...Pourtant je perçois le frôlementdes feuillesdans l'étonnant et merveilleuxjardinoù se blottitl'hôtel...Parmi mes étoilesqui se bousculentlà-haut,il en est une,à laquelle j'ai donné ton nom...Je reviens des ruellesà n'en plus finirJe remonte de la fouled'où émergeait de temps en tempsune femme voiléemystérieuse......peut-être toi...Alger respire encorelourde d'Histoire...Encore un jour à mettre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

TIENS BON

La nuit s'en est venueavec des pas d'enfantsEt le mystère de ses yeux noirsm'a saisi tout entierQu'est-ce ce bruit lointainqui monte de ma raceaux larges trajectoiresde lames ensanglantées?Qu'est-ce cette odeur de poudreet de rhum mêlésur les vagues incertainesd'un océan houleux?Une île à demi nueaux plages d'or finsigne sa découverteà tous les flibustiersLa nuit est impalpableet sa chevelure d'encrese défaitet devient le destinTrente-sept ans vont sonnerà l'horloge patienceTrente-sept coups de canonsur ma frégate espoirMettons nos... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

EX-ÎLE...

Natif natalJe suisLe tropicalEt le sous-développéJe n'ai pasL'œil bleu-blancDes ancêtres de GauleEt je ne comprends guèreLes hommes des hautes villesJe suis né sous le signe du massacreEt n'ai point goût de meurtreJe prends mes rêvesPour le réelEt ne fais pas la différenceJe referai le monde à ma semblanceEt j'inventerai le concerto en sol majeurComme le sol de ma terre de poussièreCoin d'île de rire et de misère Homme de la terre uniqueJe suis le tropicalNatif natalEt ne suis que cela . GARY  KLANG .
Posté par emmila à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

NI D'ICI , NI D'AILLEURS

Ni d'iciNi d'ailleursJ'essaie tant mal que bienDe faire l'accord Ni d'iciNi d'ailleursJe vis en margeDu songeEt de l'espoir Ni d'ailleursNi d'iciJe suis le clair-obscurFait homme . GARY  KLANG .
Posté par emmila à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 7 juin 2008

LE BLEU NE FAIT PAS DE BRUIT...

Le bleu ne fait pas de bruit. C'est une couleur timide, sans arrière-pensée, présage, ni projet, qui ne se jette pas brusquement sur le regard comme le jaune ou le rouge, mais qui l'attire à soi, l'apprivoise peu à peu, le laisse venir sans le presser, de sorte qu'en elle il s'enfonce et se noie sans se rendre compte de rien. Le bleu est une couleur propice à la disparition. Une couleur où mourir, une couleur qui délivre, la couleur même  de l'âme après qu'elle s'est déshabillée du corps,  après qu'a giclé tout le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

TOUTE PEINTURE EST UN ACCIDENT...

« Toute peinture est un accident »Francis Bacon, L’Art de l’impossible. Mes liens avec la peinture, je les ai noués tardivement, au sortir de l’adolescence. Ce retard, pour moi, ne fut pas sans conséquence : il donna à cet événement la forme d’une accidentelle découverte. J’avais vécu jusqu’alors dans un milieu qui, par une sorte d’ascétisme, se privait d’images artistiques, privilégiant la culture livresque telle qu’on la pratique dans les écoles. Ma rencontre avec la peinture dans les galeries et les musées de la grande ville eut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

BELLE ÂME...

Ame. Le plus fragile et désiré de tous les mots. Le plus muet de la langue. J'ai creusé dans ma voix de minuscules pierres blanches. Il s'est tu doucement, tachant la nuit de son incandescence. Je bavarde sa nostalgie. Vide de sens, voici un mot que maintenant l'on peut écrire. Et je ne souhaite écrire que des mots pareils à celui-là: mots-fossiles, on ne doit surtout pas les comprendre. Bout à bout, ils feraient de précieux colliers. Isolément, ils sont les alliances de l'aléatoire et scellent un amour sans objet, un amour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 juin 2008

LE CHANT DES NAUFRAGES

Nous sommes les naufragés de la langue D'un pays l'autre nous allons, accrochés aux bois flottés de nos phrases Ce sont les restes d'un ancien navire depuis longtemps fracassé Mais le désir nous point encore, tandis que nous dérivons De sculpter dans ces planches des statuettes de sirènes aux cheveux bleus Et de chanter toujours avec ces poumons-là: Laissez-nous répéter la mer N'intentez point de procès stupide au grand large La mer, accrochée à la mer Tremble et glisse sur la mer Ses mouvements de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]