Les dents serrées

Je hais. Ne me demandez pas ce que je hais

Il y a des mondes de mutisme entre les hommes

Et le ciel veule sur l’abîme, et le mépris

Des morts. Il y a des mots entrechoqués, des lèvres

Sans visage, se parjurant dans les ténèbres

Il y a l’air prostitué au mensonge, et la Voix

Souillant jusqu’au secret de l’âme

mais il y a

le feu sanglant, la soif rageuse d’être libre

il y a des millions de sourds les dents serrées

il y a le sang qui commence à peine à couler

il y a la haine et c’est assez pour espérer.

.

PIERRE EMMANUEL

.

G_rald_Bloncourt

Photographie Gérald Bloncourt