mercredi 22 octobre 2008

LA MORT DE L'EAU

La rivière n'en peut plusd'avoir couru par monts,d'avoir rusé avec les vaux(champs de pierre ou bois touffus)pour rejoindre la mer lointaine.elle dort làcomme un cheval recru,la langue enfoncée dans le sable. . . . TAHAR  DJAOUT . . .
Posté par emmila à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,