jeudi 27 novembre 2008

PARCE QUE....Extrait

"J’ai trois épouvantails dans mon jardin, dont l’un à bicyclette. Je le soupçonne de pédaler jusqu’au village durant la nuit. Il a toujours des brins de paille en sueur et le chapeau de travers. En fait, ils aiment les oiseaux et ouvrent même la porte aux ratons laveurs. Sur le rang, mon jardin est le plus pauvre en légumes mais le plus riche en mots. Plus loin, j’ai un étang plein de grenouilles, de nénuphars, de carpes japonaises et de cheveux de fée. Quelques canards et un héron s’y posent quelques fois. Il sert aussi de patinoire... [Lire la suite]

jeudi 27 novembre 2008

L'ÂME ERRANTE

... parce qu'elle invite à l'oubli de soi la poésie incite au pur oubli. Elle brûle le mobilier, efface les empreintes, ne garde de l'être que le lieu, promesse du poème. Ainsi se cristallisent dans la mémoire des éclats arrachés à l'existence, éclats qui nous déchirèrent. Ainsi plus durement la poésie nous fait paysan de nos malheurs. Plus durement la poésie nous fait écharde des malheurs de la terre, de l'avidité des hommes, de leurs criminelles institutions....GASTON  PUEL
Posté par emmila à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 27 novembre 2008

J'ECRIS...

" J'écris peut-être pour maintenir l'ouverture de la source, même si je ne peux la découvrir. [...] Ce n'est pas pour parler que j'écris, mais pour entendre. [...] J'accueille dans sa nudité douloureuse ce qui est sans nom ni figure. " .   ANTONIO RAMOS ROSA   .   Oeuvre Lumi    
jeudi 27 novembre 2008

LA FIGUE

La Figue...Mes préférées s’ouvrent comme des lèvres, ont une peau d’encre, de taches violettes sur les doigts, une peau d’écriture qui cache sous le velouté de sa nuit mate la chair blanche d’un vélin qui s’amenuise avec les chaleurs de l’été, et sous ce derme tendre retient l’explosion d’un texte au cœur si rouge, si vivant et si gorgé de miel qu’on en vient à penser à l’intime aveu d’une offrande, à l’abandon, à l’ultime soupir d’un corps de femme dans l’extase. Fruit des terres parfois torrides et ivres de senteurs mellifères,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 27 novembre 2008

L'AUTRE COTE DU MONDE

Ma vie n’est faite que d’amour. De tout le reste elle est “ défaite ”. C’est d’une matière qu’il s’agit, d’une manière aussi – de respirer –, d’un tissage d’air, de feu et d’eau ; mais pour se dénouer, et vivre la défaite, l’accepter dans son enseignement et son annonciation, il faut aimer beaucoup. Il faut aimer encore, et accéder à cette réserve que Dieu nous garde pour les jours obscurs. Qu’on appelle cet espace, entre le cœur et l’âme, tendresse, grâce ou pardon, il se donne au même paysage intime – mais c’est le contraire de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,