Comme les fleuves autrefois, ils remontent à leur source. Pour y mourir Libres !

Ce sont les Indiens du Chiapas. Ils tournent autour des arbres de Justice. Leurs femmes brûlent d’amour et de douleur. Il ont de vieilles armes et des épées d’Espagne. Ils voient des bateaux ivres échoués dans les arbres. Mais ils croient dans les mots ! Et les locomotives de l’armée mexicaine roulent à tombeaux ouverts vers les grands cimetières, au milieu des forêts…

Ce sont les indiens du Chiapas. Ils sont le peuple le plus réaliste du Monde, ils demandent l’impossible, le pain, la paix, la liberté…

Ce sont les indiens de Marcos…

Ici, dans les montagnes du Sud-Est, des hommes nous parlent encore en tzotzil, en tzeltal et en chol. Ils sont sans noms et sans visages. Et voici qu’ils nous disent : « Il y a quelque chose qui dure, il y a quelque chose qui pleure… »

Et Vous, Vous n’entendez rien ?????

 

.

 

TRISTAN  CABRAL

 

.

 

cimetierre_du_chiapas

..
Cimetière du Chiapas