vendredi 5 décembre 2008

LE PÊCHEUR D'OMBRE

Il faut toute une viepour apprendre à mourirune viefragile et douloureusecomme un mauvais songe… une vieoù le souffle s’épuiseà suivre le rythmeimpitoyable des jours…une viesans halte et sans retour où chaque pasde chair et d’espoirne laisse dans la terrequ’un tout petit trou noir…Il faut toute une vie pour apprendre à mourir..VICTOR  VARJAC .
Posté par emmila à 21:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 5 décembre 2008

POEME DE LA GUERRE D'ESPAGNE

TEXTE ANONYME
Posté par emmila à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 5 décembre 2008

OBSCUR OUVERT...Extrait

par la parole tu me connaîtras tout l'avalanche les peines les oublis les pénombres la chair la mémoire la politique le feu le soleil d'oiseaux les plumes les plus violentes les astres les repentirs près de la mer les visages la houle la tendresse parfois à peine pénombrent oublient brûlent raillent astrent politisent ensoleillent oisellement plument se repentent et mémorisent maréent s'envisagent et houlent ou s'attendrissent se cherchent et se lèvent quand ils tombent meurent comme des substances naissent comme des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 5 décembre 2008

LE NOYAU DE LA COMETE...Extrait

 C'est le « Grand Désir qui unit le Corps à l'Esprit, longtemps au-delà de l'union des corps dans le petit désir ». Le « Grand Désir » enraciné dans la condition humaine, exprime cette tension de l'homme vers le bonheur total qu'il attend de la suppression de son déchirement, celle-ci ne devenant possible que si les causes en ont été découvertes. L'amour sublime seul satisfait ce « Grand Désir», alimenté et grandi par la satisfaction du « petit désir » charnel. La reconnaissance de l'universalité du désir, de sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 5 décembre 2008

ELLE EXISTE,HAITI

  Elle existe malgré nous chansonniers de l’Empire l’île qui invente le non et où y pousse le manioc comme le pois et le riz l’île du cochon noir marron la Ferrière en amont.   Elle existe, la mangère du Vieux Monde le fournisseur en armes de Miranda et de Bolivar la terre qui s’est brûlée pour semer la liberté.   Elle existe, la sorcière de 1791 vague d’espoirs pour les peuples assommés elle est dans le konpa de Nemours et Sicot le siwomyèl de Ti-Paris la parodie sensuelle de Koupe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 5 décembre 2008

CONSECRATION

  Avec l’ocre et  le carmin, dessine le rêve d’un univers d’où s’envolent des élans de bonté.   Cherche les  mots rythmés de roses, de perles et de diamants pour créer le poème révélant la  beauté de l’esprit.   Implore et  contemple, découvre et ressens, la transformation de l’être.   Prosternes-toi,  déployé et humble, pour recevoir l’eau de l’extase, pour t’y baigner ébloui,pour la boire à grandes lampées d’ivresse et pour la garder jusqu’à ce qu’elle devienne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 5 décembre 2008

LES LONGS CHEMINS....Extrait

(...) Air respirable  et inaccessible     possibilité de  déploiement     dernier refuge  des âmes entravées     fragile peau  originelle de la naissance     intimité du  couple préservé dans la neige tournoyante     or  immarcescible du ciel aveugle et battu     union  fusionnelle des danses du feu     rosée secrète  des confidences pleines de ferveur     pudeur du cœur  qui cède à l’élan vers la confiance... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,