mercredi 21 janvier 2009

ABATTOIRS DU SILENCE

Des instant, des heures,des jours ...toute une vie comptéesans répit, sans relâche,sans parvenir à savoirqui t'habite,où commencele couchant de ton être."   "Où es-tu ?Du vent dans les plainesde la chair,des pluies qui se meurentdans leur sang. Où es-tu ?Dans le sous-sol des osle néantpoursuit les Mages. Où es-tu ?L'étoile se taritaux cieux ;un trou noirva naître."   "Devant le miroircomme devant la mort :au-delàquelqu'un que tu ne reconnaisplus,au-delàle désert qui habiteson regard,au-delàles lambeaux de... [Lire la suite]

mercredi 21 janvier 2009

EVANGILE

"... Il vous faut naître d 'en haut. Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix . Mais tu ne sais pas d' où il souffle ni où il va . Ainsi en est - il de quiconque est né de l 'Esprit..." JESUS , Evangile selon St JEAN ,3 ,8 ...
Posté par emmila à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 21 janvier 2009

LE VOL DE LA COLOMBE

(Fragment)Sur chaque espoir déçuSur chaque vie briséeSur la colère tueSur la rage rentréeSur le baiser reçuSur le baiser donnéSur chaque enfant conçuSur l’amour menacéSur le voile de deuilSur la joie de l’enfantSur la clarté de l’œilSur le ventre vivantS’inquiète une colombe... .   ARMAND MONJO   .  
Posté par emmila à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 21 janvier 2009

LETTRES DU JARDIN

"Nous savonsdéjà que demain matin chaque flaque sera soleilébouriffé,que le soir, l'orage oublié,il suffira d'une fenêtre ouverte pour tenir la lunedans le creux de la main(comme un fruit vert)." "Dans l'air embrasé,des souvenirs de nous vibraient vers le haut,plus étroitement enlacés qu'ipoméeouvolubis.(...)Mais dans ce coin du jardinoù ne pénètre jamais le soleil,l'ombre du tilleul abritait toujours l'interrogationhumidedes fougères ... "Cette trop longue canicule nous épuise.Malgré mes arrosages, les fleurs sont pressées de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 21 janvier 2009

ARMAND MONJO

Broyés dans leur propre engrenage ils ne regardent plus le ciel Pour eux c’est un enfantillage d’affirmer qu’en haut des nuages existe toujours le soleil   .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,