Sò focu, sò. Campu ind’u focu, ― e mo acque. Catellu lurcu, sò, nè brusgiu nè spampilluleghju. Hè surella mea Marina Tsvetaeva. Sò l’incendiu chì per u sempre si sparghje. Ghjè di u core ch’elle venenu e fiamme, collanu versu u celu. Senza cunsumammi, brusgendu, ― eo, l’infiaratu, ùn sò micca l’ardente bardu ?

       In mè, l’estru sanu azzizza e fiamme, ― abbisistite. Sò u focu chì scaticheghja è u focu chì purificheghja. A notte, in sognu, qualchissia s’avvicina di a fucaraccia, ellu vene à u statu suttile, ― a mo forza. Mi ci trovu à le volte cù un antru mè stessu, l’acqua chi fala nantu à a terra, ― O ghjentilezza ! ― Spessu, privu di u soffiu di u spiritu, fumacceghju, negru m’affogu.

       Anima errente di u celu, fucarone, sò l’accendita. A verità m’hà stampatu u so segnu. ― l’alluminazione. A saetta hè a mo arma, fulminosu è fulminatu sò. L’ochji mei si chjodenu è ùn vedenu più chè l’irriducibile diamante. A mo parolla hè petra di focu, a lampu accecata, videndu u caghju rossu di u sole chì si pesa, ― celu spurgulatu.

.

SERGE  VENTURINI

Traduction  Jean-Baptiste Giacomoni

.

Je suis feu. Je vis dans le feu, ― mon élément.
Salamandre, je suis, ni ne brûle ni ne flamboie. Ma sœur est Marina Tsvétaïéva. Je suis l’incendie qui à jamais se propage. C’est du cœur que viennent les flammes, elles montent vers le ciel. Sans me consumer, brûlant, ― moi, l’incandescent, ne suis-je pas l’ardent barde ?

       En moi, tout le souffle attise les flammes, ― affamées. Je suis le feu qui ravage et le feu qui purifie. La nuit, en rêve, quelqu’un s’approche du brasier, il vient à l’état subtil, ― ma force. Je croise parfois mon double, la pluie qui descend sur la terre. ― O Bonté ! ― Souvent, sans le souffle de l’esprit, je fume, j’étouffe noir.

       Âme errante du ciel, grand feu, je suis l’éclair.
La vérité m’a marqué de son signe. ― L’illumination. La foudre est mon arme, je suis foudroyant et foudroyé. Mes yeux se ferment et ne voient plus que l’irréductible diamant. Ma parole est pierre de feu, je la lance aveugle, voyant le disque rouge du soleil levant, ― ciel bleu.

.

Voir catégorie Serge Venturini

.

27588228_p