samedi 14 mars 2009

FRANCO LA MUERTE

L'heure n'est plus au flamencoDéshonoré Mister FrancoNous vivons l'heure des couteauxNous sommes à l'heure de Grimau Que t'importe les procéduresQui font des ombres sur le murQuand le bourreau bat la mesure Franco la muerte Tu t'es marié à la CAMARDEPour mieux baiser les camaradesLes anarchistes qu'on mouchardePendant que l'Europe bavarde Qu'importe si l'Espagne est morteEntends la mort devant ta porteC'est Grimau qui te la rapporte Franco la muerte Tu couches avec un' PénélopeQui tisse un suaire en bas d'l'EuropeSur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 14 mars 2009

RENAÎTRE

"Depuis cette seconde naissance, tout ce à quoi tu aspirais mais qui te semblait à jamais interdit, s'est emparé de tes terres: la paix, la clarté. la confiance, la plénitude, une douleur humble et aimante. Parvenu désormais à proximité de la source, tu es apte à faire bon accueil au quotidien, à savourer l'instant, t'offrir à la rencontre. Et tu sais qu'en dépit des souffrances, des déceptions et des drames qu'elle charrie, tu sais maintenant de toutes les fibres de ton corps combien passionnante est la vie"  .   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 14 mars 2009

L'IMMENSITE DE CE QUE L'ON POSSEDE

"Quelle étrange chose que la propriété, dont les hommes sont si envieux! Quand je n'avais rien à moi, j'avais les forêts et les prairies, la mer et le ciel ; depuis que j'ai acheté cette maison et ce jardin, je n'ai plus que cette maison et ce jardin." . ALPHONSE  KARR .
Posté par emmila à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,