Nous reverrons le printemps


La porte s’ouvre sur mon vide
je heurte mes propres pas


Sur les pages d’un vieux journal
l’annonce de mon trépas


C’est drôle
comme il fait beau aujourd’hui
j’avais oublié que j’étais morte
un beau jour de printemps


En fait j’ai menti
c’était deux jours avant
mais je n’aime pas penser que je n’ai pas tenu


Après tout
le magnolia était en fleurs
le soleil brillait pour la première fois au fond de mes
yeux
noirs


Après tout
le printemps
nous l’avons vu ensemble.

.

CORINNE CORNEC-ORIESKA

.

xci109do