jeudi 30 avril 2009

LA MORT N'EST RIEN

La mort n’est rienJe suis simplement passé dans la pièce à côté.Je suis moi, tu es toi.Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.Parle-moi comme tu l’as toujours fait.N’emploie pas de ton différent, ne prends pas un air solennel ou triste.Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l’a toujours été.Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre.La vie signifie ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 30 avril 2009

PRIERE AMERINDIENNE

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !Laissez-moi partirCar j'ai tellement de choses à faire et à voir !Ne pleurez pas en pensant à moi ! N'allez pas sur ma tombe pour pleurer !Je ne suis pas là, je ne dors pas ! Je suis les mille vents qui soufflent,Je suis le scintillement des cristaux de neige,Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,Je suis la douce pluie d'automne,Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin,Je suis l'étoile qui brille dans la nuit ! . N'allez pas sur ma tombe pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 30 avril 2009

LE PETIT PRINCE ....Extrait

Cette nuit-là, je ne le vis pas se mettre en route. Il s’était évadé sans bruit. Quand je réussis à le rejoindre, il marchait, décidé, d’un pas rapide. Il me dit seulement :― Ah ! Tu es là ...Et il me prit par la main. Mais il se tourmenta encore :― Tu as eu tort. Tu auras de la peine. J’aurai l’air d’être mort, mais ce ne sera pas vrai ...Moi, je me taisais.― Tu comprends. C’est trop loin. Je ne peux pas emporter ce corps-là. C’est trop lourd.Moi, je me taisais.― Mais ce sera comme une vieille écorce abandonnée. Ce n’est pas triste... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 27 avril 2009

L'OISEAU QUI VOULAIT TOUT SAVOIR

L'oiseau n'était pas heureux Parce qu'il ne savait pas. Il ne savait pas et voulait tout savoir. D'où venait le bleu des cieux, Comment devenait-on roi ? Il ne savait pas et aurait voulu savoir. Pourquoi y avait-il des malheureux, Comment faisait-on la joie ? Il ne savait pas et aurait voulu savoir. Un jour il croisa un monsieur très vieux. Et le vieux monsieur lui raconta Ce qu'il ne savait pas et voulait savoir. Il lui raconta que la guerre, C'était les hommes qui voulaient ce qu'ils n'avaient pas. Il lui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 27 avril 2009

LA PRAIRIE D'HERBE BLEUE

Nous serons tous les deux et il n'y aura plus de départ Nos pensers confondus ressembleront à la pleine lune Au dessus d'une grande ville apaisée par la nuit Alors je me souviendrai des rues des faubourgs Le square cerné de maisons grises Où les oiseaux tombaient des arbres comme des boules de suie Les minuscules boutiques de caramels à deux sous Et les odeurs du samedi soir sur la place du marché Une plainte rouillée traversant le brouillard Me rapellera encore ces deux vieux époux Attelés à une carriole... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 26 avril 2009

NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE A RASSASIER....Extrait

(....) Je soulève donc de mes épaules le fardeau du temps et, par la même occasion, celui des performances que l’on exige de moi. Ma vie n’est pas quelque chose que l’on doive mesurer. Ni le saut du cabri ni le lever du soleil ne sont des performances. Une vie humaine n’est pas non plus une performance, mais quelque chose qui grandit et cherche à atteindre la perfection. Et ce qui est parfait n’accomplit pas de performance : ce qui est parfait œuvre en état de repos. Il est absurde de prétendre que la mer soit faite pour porter des... [Lire la suite]

dimanche 26 avril 2009

PAUL ELUARD

Le cœur n’a pas de bornesMais la patience en aNul ne doit avoir faimPour que d’autres se gavent . PAUL  ELUARD .
Posté par emmila à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 26 avril 2009

PAUL MORAND

Pour que tant de choses mauvaises,qui subsistent,soient détruitesfallait-il brisertant de bonnes choses qui ne sont plus ?. PAUL  MORAND .
Posté par emmila à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 26 avril 2009

L'IDENTITE OBSCURE...Extrait

  Chant I   C'est comme, minuscule à peine, une effervescence avec les mêmes images, leur même lumière,le chêne, son tronc obscur, le chat sur la fenêtre,le silence soudain de l'heure, on ne sait plus troppourquoi maintenant, plutôt que demain, qu'hier,pourquoi ici, mais ici, maintenant, c'est partout,c'est le monde qu'on n'entend que quand il se retirecomme une vague et qu'il n'en reste que juste un souffle dont on ignore s'il vient de dedans, de dehors,on regarde ce qui dans la vue ne cesse de se retirer, on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 26 avril 2009

DESCRIPTION DU MENSONGE...Extrait

La rouille s'est posée sur ma langue comme la saveur         d'une disparition.        L'oubli est entré dans ma langue et je n'ai eu d'autre         conduite que l'oubli,    et je n'ai accepté d'autre valeur que l'impossibilité.    Comme un bateau calcifié dans un pays d'où la mer s'est retirée,    j'ai écouté la reddition de mes os s'établissant dans        le repos ;    j'ai écouté la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,