C’est l’absence de temps qui protège l’enfance, de notre mélancolie.

L’enfance flotte et se prolonge. Elle est sans idée d'avenir, sans histoire et sans regret. Demain n’existe pas. Il n’y a qu’un opéra d’instants. Le suc d’un monde offert sans attente ni repentir.

L’enfance migre, sans montre, elle traverse les plaines, le soleil pour boussole, la lumière pour horizon.

L’enfance est sans idée du chemin, c’est ainsi qu'elle l’invente.

 

Plus tard, nous rechercherons la grâce de cette époque sans temps.

Son émerveillement, sa fluidité, cette poésie faite évidence au frôlement de chaque chose.

Plus tard, nous écrirons des livres, nous composerons des récitals, nous tremperons nos pinceaux aux palettes à imaginer l'aurore

Nous sèmerons ces cailloux à réinventer le chemin de nos marelles dépourvues de ciel.

 

Puis, c’est au détour d’un amour, au bras de l’étonnement d’être deux, que parfois, nous retouverons le pouls de l'enfance, de deux doigts palpant la perpétuité de l'instant.

 

.

 

SONYA  SANDOZ

 

.

 

anne_geddes01_1

Photographie  Anne Geddes