dimanche 31 mai 2009

PASSEUR DE SILENCE...Extrait

Ils ont la mer à l'ancre entre les deux épauleset la mer tout entière se ferme dans leurs poingsIls accrochent par mégarde le soleil à leurs paset les aveugles voient le cœur brûlant du mondeIls aiment les oiseaux qui ont perdu leurs ailesIls cherchent dans leurs poches le seuil de la maisonqu'ils n'ont jamais quittéeIls portent le ciel à bout de braset jouent à la marelle enfer et paradisIls tranchent les amarres du jouret ils voient ce que seul un enfantpeut voir au fond des neigesIls sont au bord du mondele ciel tombe à leur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 31 mai 2009

DERNIER POEME

Ne comptez pas sur moije ne reviendrai jamaisje siège déjà là-hautparmi les ElusPrès des astres froids Ce que je quitte n'a pas de nomCe qui m'attend n'en a pas non plusDu sombre au sombre j'ai faitun chemin de pèlerin Je m'éloigne totalement sans voixLe vécu mille et une fois m'abuse, vaincu.Moi le fils des Rois. . ANDRE  LAUDE .
Posté par emmila à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 31 mai 2009

LES NOURRITURES TERRESTRES...Extrait

"Ce qu'un autre aurait aussi bien fait que toi, ne le fais pas. Ce qu'un autre aurait aussi bien dit que toi, ne le dis pas, - aussi bien écrit que toi, ne l'écris pas. Ne t'attache en toi qu'à ce que tu sens qui n'est nulle part ailleurs qu'en toi-même, et crée de toi, impatiemment ou patiemment, ah! le plus irremplaçable des êtres." .ANDRE  GIDE .
Posté par emmila à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 30 mai 2009

SOLO 2...Extrait

(...) Stèle et fanalflammeamer du litttoralsigne verticalde la raisonface aux fatales démencesde la mer et des lamesJ’aurais aimé chanter le triomphedes marées à la corne des capset la douceur des plagesdans les criques pélagiennesun orchestre de pianisteset de harpeurseût repris le thème de l’antiennecar je portais dans mon sangmystiquedes hymnes marinset des fureur liturgiquesj’aurais aimé chanterles varechs vertsles germons bleusles daurades d’orles couleurs et les chaospar la harpe et le saxomon Dieu je vous adoreOrgues de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 30 mai 2009

A L'ONDINE

« Je te prendrai dans l’émotion des landes muettement tu embrasseras ma terre Je te prendrai dans la clarté des fontaines avidement je te boirai Tu portes mes amours mauves dans la source des prunelles écoute les ajoncs et les plantes vont chanter pour nous deux la nuit fertile, la plage fraternelle Nous referons cette Cornouaille mortelle secrètement dans le lit des hautes herbes je te prendrai dans la grange verte et ton corps aux semences mélangé concevra tout un pays de fougères et de genêts. Ma belle amie sur la grève allongée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 30 mai 2009

LES VENTS M'ONT DIT...Extrait

"Vents hurleurs, soleils jaunes, rocs et ressacs : éternels chants du monde. Ce pays est une province métaphysique : l'au-delà imprègne les brumes d'Ouessant et cogne dans les gouffres de la Pointe du Raz. Dieu ne se repose jamais. L'Univers n'est jamais fini. Quelle erreur de croire que tout en Bretagne est arrêté, figé, fixé pour toujours. Tout, au contraire, bouge ici : les paysages et les moeurs, les ciels et les nuages." . XAVIER  GRALL .
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 30 mai 2009

LE CHEVAL COUCHE...Extrait

... Nous portons dans nos têtes des siècles sacrifiés. Nous ramons à contre-courant dans un lac obscur, nous sommes les rameurs malades d'un océan vaincu à reconquérir, nous sommes les Celtes morts qui s'en reviennent, les chiens bleus et brisés de la route latine, nous sommes les fugitifs de la grande ombre asilaire, nous sommes partis sur nos barques sensibles, nous sommes les boucaniers insolents et les pilleurs de nos propres épaves, nous savons les algues et les marées... Maudits sans doute, mais il nous faut aller jusqu'au bout... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 30 mai 2009

FEUILLETS D'HYPNOS...Extrait

..."Nous n'appartenons à personne sinon au point d'or de cette lampe inconnue de nous, inaccessible à nous qui tient éveillés le courage et le silence "... RENE  CHAR .
Posté par emmila à 16:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 30 mai 2009

RENE CHAR

« Combien confondent révolte et humeur, filiation et inflorescence du sentiment.Mais aussitôt que la vérité trouve un ennemi à sa taille, elle dépose l’armure de l’ubiquité et se bat avec les ressources mêmes de sa condition.Elle est indicible la sensation de cette profondeur qui se volatilise en se concrétisant ». RENE  CHAR . Oeuvre de Pierre Bonnard
Posté par emmila à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 30 mai 2009

LETTRE A UNE OMBRE CHERE

  Je m'en irai demain et vous n'en saurez rien. Je ne vous ai rien dit mais ma tristesse passée et l'ombre de mes yeux dut vous faire pressentir ce destin. Je m'en vais sans remords, mais non pas sans regret, emportant avec moi le détail de vos traits, le son de votre voix et mille gestes épars qui me firent vous aimer. Tout cela, je le sais, le temps l'emportera, l'espace le dissoudra. Je partirai demain dans un grand navire qui franchira l'espace. Ne craignez point pour moi l'ennui d'une longue croisière, car des année:... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,