(...)

Nous pensions à l'été            
           mais l'été ne donnait encore qu'une répétition générale            
           l'orchestre était en place            
           avec fleurs -- oiseaux            
           et des verts ---et des verts            
           aux percussions - le ciel - la pluie - le tonnerre            

           les freux commençaient à promener des cerises            
           les chats alternaient saut papillon et sieste ventre à l'air            

           nous attendions            
           le parfum du tilleul dans la cour de l'école            
           le clignotement des vers luisants            
           les feux de joie pour la nuit la plus courte            
           ta main cherchait la mienne            
           nous nous taisions            
           guettant dans l'ombre            
           le chant du rossignol            

           quelle part donner au désir - à l'avenir - aux souvenirs ?            
           quelle part donner aux feux allumés de colline en colline ?

(...)
.

.

LUCIE  PETIT

.

.

 

.

galerie_membre_fleur_cosmos_fleur_0132