Ile au seuil de la nuit. Le vent souffre dans les landes. Ruines et silence. Des silhouettes sillonnent le bois. Lucarne et murmure. Des siècles et des siècles s’effacent. Le vent dans les bruyères. Château du cœur. Ile d’ombre et de lumière. Des visages errent près du port. Sonne le temps du retour.
Dans le jardin solitaire, un homme creuse. Phare et silence. Terre et nuages. A la fenêtre, le souvenir bleuit. Il creuse et creuse encore avant la ténèbre. Des pas sur le quai. Souffle de brise. Le feu blesse le cœur. Signes et voiliers. Tinte le temps de l’amour.
Ile d’ondes lointaines. Marins et paysans. Une lampe allumée au-dessus de l’abîme. Jardin de mémoire et d’alliance. Embrasement des heures. Colonnes de mystère. Un homme creuse l’or bleu du poème...

.

BERNARD  GRASSET

.

lande_bruyere