lundi 13 juillet 2009

LETTERA AMOROSA....Extrait

"Scrute tes paupières", me disait ma mère, penchée sur mon avant-sommeil d'écolier. J'apercevais flottant un petit caillou, tantôt paresseux, tantôt strident, un galet pour verdir dans l'herbe. Je pleurais. Je l'eusse voulu dans mon âme, et seulement là. . RENE  CHAR .
Posté par emmila à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 13 juillet 2009

PLUME D'ANGE

Vous voyez cette plume ?Eh bien, c'est une plume... d'ange.Mais rassurez-vous, je ne vous demande pas de me croire, je ne vous le demande plus.Pourtant, écoutez encore une fois, une dernière fois, mon histoire.Une nuit, je faisais un rêve désopilant quand je fus réveillé par un frisson de l'air.J'ouvre les yeux, que vois-je ?Dans l'obscurité de la chambre, des myriades d'étincelles...Elles s'en allaient rejoindre, par tourbillonnements magnétiques, un point situé devant mon lit.Rapidement, de l'accumulation de ces flocons aimantés,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 13 juillet 2009

LE THEATRE ET LES MIROIRS...Extrait

J'entends la voix du temps :Le poème - une main de-ci, de-làLe poème - deux yeux qui interrogent L'églantier a-t-il fermé   la porte de sa cabaneL'homme a-t-il ouvert    une brèche nouvelle Une main ici, là-basEt la distance oscille entre enfant   et victimeAfin que vienne l'étoile cachéeEt que le monde retourne   à la transparence . ADONIS .
Posté par emmila à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 13 juillet 2009

LA SAVEUR DU REEL

Il marchait sur un pied sans savoir où il poserait l'autre. Au tournant de la rue le vent balayait la poussière et sa bouche avide engouffrait tout l'espace.Il se mit à courir espérant s'envoler d'un moment à l'autre, mais au bord du ruisseau les pavés étaient humides et ses bras battant l'air n'ont pu le retenir. dans sa chute il comprit qu'il était plus lourd que son rêve et il aima, depuis, le poids qui l'avait fait tomber.   . . . . PIERRE  REVERDY . . .   . Oeuvre Angèle Pizzo .  
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 13 juillet 2009

ABANDON ....

À travers le taillis de la nature énorme Flairant l'éternité de son museau difforme Là, dans l'ombre, à tes pieds, ton chien voit Dieu . VICTOR HUGO " Fifille ", au volant du vieux C15 - elle est montée sans crainte, pour la première fois - qui se souvient de son ancienne famille, elle revit ici, avec un réalisme étonnant,  une scène familière; je vois dans ce regard lointain l'acte lâche et cruel de l'abandon, toute la tristesse des liens brisés à jamais... Sa proximité me touche et m'interpelle quand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,