mercredi 29 juillet 2009

NICOLAS BOUVIER

"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr.". NICOLAS  BOUVIER .
Posté par emmila à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 29 juillet 2009

VICENTE AMIGO XXèmes NUITS DE LA GUITARE PATRIMONIO

Soirée Flamenca
Posté par emmila à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 28 juillet 2009

IRIS M. ZAVALA

Interroga al mar,y siente cirrer el aguaque se abre camino hacia la luzdel otro lado del barci.Soy cono un extranjero de viajeque batallafrente al espacioen un interminable laberintode sueños.Sin teclas y sin notasun enorme piano cuadradotoca una sinfonía de Bethovenmarcha libertad luzen la iscuridaddientes sonrisa brutalfirnan la ejecuciónde una palomasin alas.Oigo cantar los narineris.Náufragohe de partir al fin.Zarpa el barcocon la espuma y el alay el desgarramiento de las velassobre el agua.. IRIS  M.   ZAVALA .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 28 juillet 2009

L'INESPEREE...Extrait

Comment c’est, un écrivain, dans votre tête : étrange à dire, mais ce n’est pas d’abord lié à l’écriture. Un écrivain c’est quelqu’un qui se bat avec l’ange de sa solitude et de sa vérité. Une lutte confuse, sans nette conclusion. Un combat de rue, une empoignade entre voyous, des plumes qui volent dans tous les sens et parfois, comme dans tout affrontement, un instant de trêve. Un livre parfois. (…) Ce n’est pas l’encre qui fait l’écriture, c’est la voix, la vérité de la voix, l’hémorragie de vérité au ventre de la voix. Est écrivain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 28 juillet 2009

LUIS ARIAS MANZO CHEZ LES POETES AMAZIGHES [berbères] DU MAROC

Luis Arias Manzo chez les poètes amazighes [berbères] du Maroc Par Ali khadaoui*  MAROC-MARRUECOS [Français-español]: Accompagné de l’Ambassadeur des poètes amazighes auprès de Poètes du Monde, le Secrétaire Général de ce mouvement, Monsieur Luis Arias Manzo s’est rendu au Moyen et Haut Atlas où il a passé quelques jours avec des poètes et militants amazighes qui lui ont donné des précisions sur l’histoire et le présent de la civilisation amazighe en général, ceux de la région des Atlas en particulier.Pour rappel, Imazighen [les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 26 juillet 2009

LOF

Mon Dieu ne ferme pasL’océan sur mes pas.Toi qui m’as pris vivant sur la grève et bagué pour être des tiens, Ne brise pas le songe allaitant ma voix.Ma mémoire à ton nomse réveille blessureEt la nuit peut bercerMon ombre de gisant !Ce sont toujours nos cris perdus entre les murs, Hôpital ou prison, ce sont nos cris d’humains disloqués, battus, fous, nos humbles cris d’enfant qui maintiennent les clous étoilés sur ta croix.Combien d’éternités pour trouver ta mesure Et combien de douleurs pour n’être plus que toi.Sauve-nous il est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 26 juillet 2009

SORTIE DE SECOURS...Extrait

La nuit, maintenant, est descendue sur la terre. L’Afrique a refermé son polychrome éventail. Elle entre dans la paix du sommeil. Seigneur, bénissez, dans tous les villages de cette Afrique, ces hommes qui dorment, mais aussi le poussin de l’aigrette, le faon de la gazelle, et l’arbre qui souffre au fond de vos déserts, et le beau mil qui, silencieux mais obstiné, mûrit son bon grain. . .   THÉODORE  MONOD . .  
Posté par emmila à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 26 juillet 2009

TU ES DES MILLIERS

Les militaires me disaient : « Tu n’es pas un bon chrétien, sinon tu serais riche, tu aurais beaucoup de pouvoir, tu ne vivrais pas de façon austère, en consacrant ton temps à la merde de la société, les ouvriers et les paysans. C’est pourquoi nous allons détruire en toi toute capacité de jouer et de sourire, et tu ne seras plus l’homme que tu es. »     Je n’ai jamais vu le visage de ces gens-là. J’avais une cagoule avec du coton sur les yeux, et j’étais pieds et poings liés, mais derrière ma cagoule je me souviens que... [Lire la suite]
samedi 25 juillet 2009

UNE IDENTITE " BANIAN "

Comme la tortue porte sa carapace sur le dos, moi je porte la mienne. Quand j'ai pris la parole dans diverses universités américaines, j'ai expliqué que je possède un système de racines. Il y a, en Asie du Sud-Est – notamment à l'Ile Maurice et à la Réunion – un arbre qui s'appelle le banian. Outre ses racines principales, il possède des racines aériennes qui retournent à la terre pour devenir un autre arbre. Une boucle perpétuelle entre ciel et terre. Je dis que j'ai une identité banian, c'est-à-dire démultipliante. Au fil des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 24 juillet 2009

BON D'ACCORD, ALLEZ JE RESTE...Extrait

LUDOVIC  JANVIER .
Posté par emmila à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,