dimanche 12 juillet 2009

LA TRAVERSEE DE SOI

Que l’on vive les lueurs désincarnées des nuits citadines, Ou bien le silence assassin des îles,       Jusqu’à la rumeur minérale des roches,   Le seul lieu que l’on cherche à traverser c'est soi.   Nous sommes sans port, sans gare Sans escale Nomades de songe en songe   Nous sommes d’un lieu qui n’existe pas encore, La vie.     .     SONYA  SANDOZ     .         Oeuvre Edmond Aman-Jean    
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 12 juillet 2009

L'INVENTION DU DESERT...Extrait

       Parfois l’aube  m’écartèle, fait trembler mon cœur comme une proie. Je suis le peuplier assailli. Quelle est la nature de l’émoi : oppression ou joie intense ? Je ne saurais le dire, car je voyage alors aux frontières de toutes choses qui se couplent ou se déchirent. Je suis la bête victorieuse et je suis la bête soumise, je suis la jeune feuille bruissante et je suis la vieille feuille qui se décompose pour devenir terreau et perpétuer les germinations. Je suis tout simplement une zébrure qui vagabonde... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 12 juillet 2009

DESARROI DU FONCTIONNAIRE

L'Ere démocratique a bouleversé bien des données et ébranlé bien des certitudes. Je me suis souvent demandé quelle idée peuvent rétrospectivement avoir du système qu'ils ont servi le policier discretement en faction aux environs de la maison de Mouloud Mammeri, le flic affecté à la surveillance de Kateb Yacine, les "tacherons" chargés de torturer Bachir Hadj Ali, les commis (faux magistrats, gardiens de prison...) qui ont mené la vie dure à des hommes donnés aujourd'hui comme exemples de droiture, de patriotisme, de conviction... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 12 juillet 2009

SOLEIL BAFOUE...Extrait

J'invoque encore la débâcle des AuroresJ'invoque encore à la dérive des dernières Iles-refugesJ'invoque à l'orée de toutes les plaiesle soleil bafouédéchiqueté dans une odeur de vagueEt accroché aux derniers sanglotsdes cithares qui se sont tuesJ'invoque pour me désabuserOh quel cauchemarJ'ai rêvé que Sénac est morttous les chants caniculaireannonciateurs d'un Feu possibleFaut-il avec nos dernières larmes buesoublier toutes les terres de soleilou personne n'aurait honte de nommer sa mèreet de chanter sa foi profondeoublier oh... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 12 juillet 2009

JEAN SENAC

J'ai vécu de marges, de plaisirs inouïs, de météores.  D'un astre à un autre, d'un chardon à un chardon, d'une fable A une fable, d'une cendre. J'ai cru connaître  Et je suis ignorant.  Verbe, Ô Boraq ! puis-je prétendre  Au matin quotidien - la nappe,  Le bol fumant, le beurre, le pain bis,  Et la paix d'une main de femme ?  Au bivouac de la famine  Tant de noms - et quel bruit torride  Font mes poubelles précieuses !  Mes fresques... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 12 juillet 2009

RIEN...

« Rien…Rien,C’est un mot qui fuitD’une vertèbre à l’autre.Rien,C’est une brindilleQui casse sous la joue.Rien,C’est dans un rocherUn peu de mer qui brûle.Rien,C’est la libertéQui blesse vos pieds nus. » . . . JEAN  SENAC . . . Photographie Tierry Nectouh www.chambrenoire.com    
Posté par emmila à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 11 juillet 2009

VINE DELORIA Jr.

“Le futur de l’humanité attend ceux qui se présenteront avec le dessein de comprendre le sens de leur existence et d’assumer leurs responsabilités à l’égard de toute chose vivante. Qui écoutera les arbres, les animaux et les oiseaux, les voix des différents lieux de la terre ?Alors que les peuples longtemps oubliés des différents continents se dressent et commencent à reconquérir leur héritage ancien, ils vont redécouvrir ce que leur dit la terre de leurs ancêtres. À ce moment-là, les envahisseurs du continent nord-américain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 11 juillet 2009

D'UNE ILE L'AUTRE

Une marge d'enfance et de larmes séchées transitent sur la page leurs théâtres muets. Petites chaises vides au milieu de la cour, aucun rire ne marche. La bougie s'est éteinte. On s'est moqué du rêve. De la magie enfuie reste un étonnement et cette marque brune sur la place du coeur. Un soleil s'est cassé dans le fond du jardin et les yeux des pensées le veillent tristement. Aux gorges des gouttières, des hoquets de sanglots acheminent le ciel. L'air siffle en vieil accordéon, et dans chaque silence des abeilless'agitent. Tout pèse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 11 juillet 2009

L'INSOUMISSION

On se soumet aux riches, aux dieux, aux horaires.Pourquoi pas aux pierres, aux nuages et au temps ?On se soumet aux ordres, aux drapeaux, aux slogans.Pourquoi pas aux mots, au rêve, au hasard,aux pauvres, aux parias, aux enfants ?Pourquoi aux pluies, au soleil et au vent ?On se soumet aux trusts, aux banquiers, aux notables.Pourquoi aux morts, aux lézards et aux tables bancales ?On se soumet aux cons et aux bulletins de nouvelles.Je me soumets à la révolte et à l'insoumission. .. . JEAN-MARC  LA FRENIERE . . .
Posté par emmila à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 11 juillet 2009

CANTIQUES...Extrait

(....)t’aimer, ou ne pas t’aimerje pars, je laisse derrière moi des adresses susceptibles de se perdrej’attends ceux qui reviennent ils connaissent les échéances de ma mort, et ils viennentToi que je n’aime pas lorsque je t’aimeles murs de Babylone sont étroits le jour, tes yeux sont largeset ton visage se propage dans la clartéComme si tu n’étais pas encore née. Et que nous ne nous soyons jamais séparés. Comme si tu ne m’avais jamais assassiné (...) . MAHMOUD  DARWICH .
Posté par emmila à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,