vendredi 14 août 2009

PENSEE DE RÛMI

Quand tu es descendu dans le monde de l'existenceune échelle fut placée devant toipour te permettre de le quitter.D'abord tu fus un minéral,puis une plante.Ensuite tu es devenu un animal.Comment peux-tu ignorer cela ?Puis tu fus un homme doué de raison,de connaissance, de foi.Considère ton corps issu de la poussière.Quelle perfection il a acquise !Quand tu auras dépassé ta condition d'hommetu deviendras, sans nul doute, un ange.Alors tu en auras fini avec la terre.Ta demeure sera le ciel.Dépasse même ta condition angélique.Pénètre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 14 août 2009

LES DOS

Les dos sont les vrais visages des gens, ce sont les visages qu'ils ne pensent pas à cacher, ce sont leurs visages quand ils nous quittent, quand ils s'éloignent de nous. . CHRISTIAN  BOBIN .    
Posté par emmila à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 14 août 2009

LE RÊVE D'UNE PLANETE

Il était une fois une très jeune planète, toute ronde et bleue, absolument perdue dans un coin reculé de l'univers, minuscule, face à l'immensité du cosmos. Cette planète avait fait, dans son imaginaire de planète, un rêve fou : elle voulait accueillir la Vie. Quand elle avait tenté d'évoquer ce rêve autour d'elle, les autres planètes avaient poussé de hauts cris et aussitôt l'avaient mise en garde : “Sois prudente, ne t'engage pas à la légère ! La Vie, quand elle est suffisamment apprivoisée, quand elle commence à s'habituer, quand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 14 août 2009

SI JE M'ECOUTAIS, JE M'ENTENDRAIS....Extrait

Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, tranforme-les en caresses. . JACQUES SALOME .
Posté par emmila à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 14 août 2009

UN FLEUVE, UN AMOUR

Je voudrais être seul dans le sudPeut-être mes yeux lents ne verront plus le sudAux légers paysages endormis dans l'espace, Aux corps comme des fleurs sous l'ombrage des branchesOu fuyant au galop de chevaux furieux.Le sud est un désert qui pleure quand il chante, Et comme l'oiseau mort, sa voix ne s'éteint pas ; Vers la mer il dirige ses désirs amersOuvrant un faible écho qui vibre lentement.A ce si lointain sud je veux être mêlé.La pluie là-bas n'est rien qu'une rose entr'ouverte ; Son brouillard même rit, rire blanc dans le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 14 août 2009

TROIS LECONS DE TENEBRES...Extrait

Vêtu de blanc. Vêtu de blanc je suis devant les yeux de qui m’aime et de qui ne m’aime pas, je pose enfin devant personne ou le néant ou devant la pupille transparente que je ne vois jamais et qui me voit. Poserai-je ainsi sans fin devant la mort ? Les fleurs de l’acacia jaunissent vite aux montagnes lointaines de l’enfance. Suis-je ainsi vêtu pour mourir ? Une grande et longue boucle sur la photo altérée par le temps tombe sur mon front, pâle ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,