lundi 31 août 2009

GEOMETRIA DEL DISORDINE

La mano, quella vergine radice.L'innocenza del graffio felino.Mezzaluna di zucchero dei denti nel rito di una notte senza luna.Quell'anca, conca di ciliegi in fiore. Il vento un secco brivido.Il buio capelvenere, lunetta sul bianco di una pagina sognata. (Verso che mi verrà.)Quel respiro, risacca dell'oceano.Il mio pietrisco umido scintilla.Sprofondare da immani scogliereSbocciare in zone altissime.Fulminarsi toccando le stelle La main, cette racine vierge. L'innocence d'une féline égratignure.Demi-lune de sucre des... [Lire la suite]

lundi 31 août 2009

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

Mais déjà la nuit dépliait ses velours. Des essaims d'abeilles  revenaient du large, un peu de bleu collé aux pattes.(...) Cet homme porte un enfant.Pas à la manière d'une femme dont le ventre s'est arrondi et qui sent remuer en elle une vie tiède et tendre aux mouvements déjà distincts dont elle sait que bientôt il lui appartiendra de guetter le souffle et les cris.Cet homme transporte le poids de mémoire de l 'enfant qu'il a été et qu 'en dépit de son travail de tant d'années il ne parvient pas à mettre au monde. Il porte en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 31 août 2009

ODE A LA BLANCHEUR....Extrait

(.....) Je pense à des paroles hors des murs et des mots qui nommeraient les choses d'après leurs noms célestes et dont le seul rempart serait la vérité un château y serait sous le charme d'un chant que chanteraient des hommes à la veille de naître l'automne reviendrait faire de l'arbre un squelette où des oiseaux en cris n'auraient déjà plus d'ombre et l'on verrait du ciel des cortèges de saints en blanc se détachant du rouge de leur sang Je pense et ce n'est pas que mon coeur au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 31 août 2009

PAVESE

" L'amour a la vertu de dénuder non point les deux amants l'un face à l'autre mais chacun d'eux face à soi-même.".CESARE PAVESE .
Posté par emmila à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 31 août 2009

ETROITS SONT LES VAISSEAUX

" J'ai rêvé, l'autre soir, d'îles plus vertes que le songe... Et les navigateurs descendent au rivage en quête d'une eau bleue; ils voient - c'est le reflux - le lit refait des sables ruisselants: la mer arborescente y laisse, s'enlisant, ces pures empreintes capillaires, comme de grandes palmes suppliciées, de grandes filles extasiées, qu'elle couche en larmes dans leurs pagnes et dans leurs tresses dénouées."   " Et comme le sel est dans le blé, la mer en toi dans son principe, la chose en toi qui fut de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 30 août 2009

LA PAROLE EN ARCHIPEL...Extrait

Ne cherche pas les limites de la mer. Tu les détiens. Elles te sont offertes au même instant que ta vie évaporée.Le sentiment, comme tu sais, est enfant de la matière; il est son regard admirablement nuancé. . RENE  CHAR .
Posté par emmila à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 30 août 2009

FEUILLETS D'HYPNOS...Extrait

Rosée des hommes qui trace et dissimule ses frontières entre le point du jour et l'émersion du soleil, entre les yeux qui s'ouvrent et le coeur qui se souvient.. RENE  CHAR .
Posté par emmila à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 30 août 2009

CRISTAL BLEU COMME LES BLES

Les belle fenêtres ouvertes et ferméesSuspendues aux lèvres du jourLes belle fenêtres en chemiseLes belles fenêtres aux cheveux de feu dans la nuit noireLes belles fenêtres de cris d'alarme et de baisersAu dessus de moi au dessous de moi derrière moi il y en a moins qu'en moiOù elles ne font qu'un seul cristal bleu comme les blésun diamant divisible en autant de diamants qu'il en faudrait pour se baigner à tous les bengalisEt les saisons qui ne sont pas quatre mais quinze ou seizeEn moi parmi lesquelles celle où le métal fleuritCelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 30 août 2009

PIERRE SEGHERS

Décourage en toi le chagrin. Les  caroubiers,les lauriers-roses de ton jardin,arrose-les pour les oiseaux, Réjouis-toi quand tu t'éveilles d'une journée toujours la même, ton coeur te dit à chaque instant que ta durée va de son pas régulier comme un pas d'horloge. Invente des gazons pour reposer ta vue, et fais, comme à Grenade ruisseler l'eau du temps sous les roses. Je sais, cette tour Capitaine est toute imaginaire, Mais si tu vis comme un poète dans ce haut lieu Dis-moi,où est la réalité? Sur le dedans ouvre les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 30 août 2009

LE VERBE ÊTRE

Je connais le désespoir dans ses grandes lignes. Le désespoir n'a pas d'ailes, il ne se tient pas nécessairement à une table desservie sur une terrasse, le soir, au bord de la mer. C'est le désespoir et ce n'est pas le retour d'une quantité de petits faits comme des graines qui quittent à la nuit tombante un sillon pour un autre. Ce n'est pas la mousse sur une pierre ou le verre à boire. C'est un bateau criblé de neige, si vous voulez, comme les oiseaux qui tombent et leur sang n'a pas la moindre épaisseur. Je connais le désespoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,