Je l’ai trouvée au fond d’un placard,
personne ne l’avait vue.
je l’ai prise toute petite au creux de la main.

c’est vrai que les moutons sous le lit ont leurs manteaux de laine et que les
araignées ont tissé de gris le plafond.
l’écran pleure ses larmes tous les jours.
la bêtise cultive ses cailloux durs.

mais quand j’ai posé la fée-lumière tremblante au centre de la table,
des sourires se sont penchés,
dans chaque prunelle son reflet a grandi.

quelqu’un a dit :
ce matin j’ai vu une jacinthe bleue
qui préparait sa sortie.

bousculant les cailloux, la source trouve toujours un oiseau.

.

.

.

LUCIE  PETIT

.

.

.

fee31

Dessin de Shanya