Je connais des étoiles qui ouvrent des sillons sinueux autour d'une solitude étale
des étoiles qui planent comme la mouette au-dessus d'un océan d'amertume
des étoiles qui glissent sur la soie de soirs de fête jusqu'à la brisure du miroir
des étoiles qui reviennent après une longue absence prendre leur place au coeur du brasier
des étoiles qui emportent le malheur au loin pour l'ensevelir dans des charniers obscurs...
.....
je connais aussi une étoile saignante
dans son étau bleu
dont les reflets de douleur m'éclaboussent
chaque fois que le jour meurt.

.

 

ROLAND  GIGUERE

.

 

 

04028_marc_chagall

Oeuvre Marc Chagall