dimanche 4 octobre 2009

ABEILLE PAR ABEILLE

      (…)   Abeille par abeille, épine par épine, je déplie la rosée jusqu'au pollen de l'air, jusqu'au miel du cœur.   Je refais grain à grain     le chemin de la terre qui chante ses racines   pour arriver au ciel.     Je refais vague à vague le ressac de la mer       pour arriver aux sources.     Je refais une à une les lignes de la main       pour arriver au cœur.     Je refais pain à pain le chemin de l'aurore,   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 4 octobre 2009

DIT DE LA FORCE DE L'AMOUR

Entre tous mes tourments entre la mort et moi Entre mon désespoir et la raison de vivre Il y a l'injustice et ce malheur des hommes Que je ne peux admettre il y a ma colère Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce Le pain le sang le ciel et le droit à l'espoir Pour tous les innocents qui haïssent le mal La lumière toujours est tout près de s'éteindre La vie toujours s'apprête à devenir fumier Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini Un bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 4 octobre 2009

DIS-MOI MA VIE ...Extrait

Dis-moi, ma vie, t'aurais-je traversée en songe comme un nuagesurvolé de haut, toujours trop pressé pour te voirOu bien toi-même aurais-tu dérivé comme ces îles imaginairesCes Orénoques arrachées avec leurs arbres pleins d'oiseaux ?Nous sommes-nous jamais rencontrés ? Dis-moi, ma viet'ai-je rêvée de temps en temps, t'ai-je tenue dans mes mains d'hommeà travers les saisons qui nous regardaient passer, toi et moiT'ai-je blessée, éparpillée, ma propre poussière impalpableImage au creux d'un miroir, in atteignable, s'effaçant ?Où en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 4 octobre 2009

PREMIERE DU MONDE

 Captive de la plaine, agonisante folle, La lumière sur toi se cache, vois le ciel : Il a fermé les yeux pour s’en prendre à ton rêve, Il a fermé ta robe pour briser tes chaînes.    Devant les roues toutes nouées Un éventail rit aux éclats. Dans les traîtres filets de l’herbe Les routes perdent leur reflet.   Ne peux-tu donc prendre les vagues Dont les barques sont les amandes Dans ta paume chaude et câline Ou dans les boucles de ta tête ?    Ne peux-tu prendre les étoiles ? Écartelée, tu leur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,