Il était une fois,
  un soir d'automne...
  
  Il était une fois,
  un soir,
  ce soir d'automne ci...
  ici.....

  Tic tac... tic tac...

  C'était un mardi...
  Paris frissonnait
  et les secondes coulaient...

  Tic tac... tic tac...

  C'était un mardi...
  un mardi d'octobre....
  ce mois d'octobre ci...
  ...ici....

  Tic tac... tic tac...

  Cela se passait en mille neuf cent...
  et je ne sais plus combien...

  Tic tac... tic tac...

  Il venait d'un pays
  sans oiseau  sans chat
  et presque sans forêt...
  Il venait de là-bas...
  Il venait d'ailleur...


  Ce soir-là... ce soir-ci... ici...
  il portait avec lui son lourd fardeau d'exil
  qui ne le quittait jamais.
  C'était un grand demi-siècle d'exil et de rêves mêlés...

  Tic tac... tic tac...

  Dans son sac s'entrechoquaient
  les certitudes, les convictions, les chagrins
  et même des petits bouts coriaces d'espoir
  qui en avait vu de toutes les couleurs...
  ...espoir vertige de sa terre maltraitée
  mutilée déchirée...

  Il retrouva ce soir là...
  ...ici... ici même,
  sa mer bleue, ses palmes,
  et de si nombreux visages amis
  qu'il eut envie de pleurer
  tant sa joie était forte...

  mais les secondes passaient...inexorables...

  ...Tic tac... tic tac...

  Il n'arrivait pas à chasser
  de sa tête
  les rescapés des fibres de l'horreur,

  ...Tic tac...tic tac...

  Il était donc une fois...
  Mais qu'entends-je ?

  Déjà s'écoutent les clameurs fortes
                 des foules solidaires
  déjà s'étreignent les mains d'ouvriers
                 du bonheur...


  
  Tic tac... tic tac...



  Un jour se lève en sa mémoire

  Voici venir
                Jacques-Stephen-Alexis-la-colère
                Roumain, Perralte,
                 les paysans du nord patriotes-cacos
                 ceux du sud
                 Marchaterre et les autres
                                          tracassés
                                          torturés
                                          massacrés
                 Encore les disparus
                                          anonymes et fidèles,
                                          les larmes,
                                          l'atrocité,
                                          la peur...
               
                 Demain est proche...


  ...Tic tac...tic tac...


   

  Il était une fois, disais-je, un soir d'automne à Paris...
  ...ce soir ci
  ...ici...


  Se profilaient dans l'ombre
  parmi ses invités
  Jamila, Hadj, Mohamed,
  Tous venus d'Algérie,
  exilés comme lui,
  traqués, humiliés, pourchassés,
  comme lui victimes d'avoir voulu
  dignité, justice, fleurs,
  et sourires d'enfants...

  Il se sentait universel,
  sûr de lui!
  Nous étions à Paris!

  Haïti-Algérie même luttes empierrées
  dans le cauchemar de son île

  Liberté droits de l'Homme
  encore et encore
  et toujours
  malgré le vent malgré l'orage

  Il faudrait souder le temps
  aux secondes de cette rencontre
  et pourtant...

  Tic tac...tic tac...

  C'est l'automne à Paris
  les arbres ont la couleur du monde...

  Il était une fois...
  un soir d'automne à Paris...
  ce soir d'automne là
  ce soir d'automne ci

  Ici... ici...ici...
  Mais oui, à l' "Esquisse",
  place du marché d'Alligre....

  Tic tac... tic tac...

.


.

 .

GERALD  BLONCOURT  

.

.

.

 

 

gerald bloncourt

 

 

Oeuvre  Gérald  Bloncourt