vendredi 30 octobre 2009

AMADOU HAMPATE BÂ

L'écriture est une chose et le savoir en est une autre. L'écriture est la photographie du savoir, mais elle n'est pas le savoir lui-même. Le savoir est une lumière qui est en l'homme; héritage de ce qui lui a été transmis. La parole EST l'homme. Le verbe est créateur. Il maintient l'homme dans sa nature propre. . AMADOU  HAMPATE  BÂ .
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 octobre 2009

LA PREMIERE ET DERNIERE LIBERTE...Extrait

En général nous avons des possessions parce qu'en dehors d'elles nous n'avons rien : nous sommes des coques vides, nous ne possédons pas. Nous remplissons nos vies de meubles, de musique, de connaissances, de ceci ou cela. Et cette coque fait beaucoup de bruit, et ce bruit nous l'appelons vivre, et avec cela nous sommes satisfaits. . . JIDDU  KRISHNAMURTI . . .  
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 octobre 2009

HEROS-LIMITE...Extrait

La beauté de ton sourire Ton sourire en cristaux Les cristaux de veloursLe velours de ta voix Ta voix et ton silence Ton silence absorbantAbsorbant comme la neige La neige chaude et lente Lente est ta démarche Ta démarche diagonaleDiagonale soif soir soie et flottanteFlottante comme les plaintes Les plantes sont dans ta peau Ta peau les décoiffe Elle décoiffe ton parfumTon parfum est dans ma bouche Ta bouche est une cuisse Une cuisse qui s’envoleElle s’envole vers mes dents Mes dents te dévorent Je dévore ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 octobre 2009

PLUIES DE NEW-YORK....Extrait

« La pluie de New York est une pluie d’exil. Abondante, visqueuse et compacte, elle couleinlassablement entre les hauts cubes de ciment, sur les avenues soudain assombries comme des fonds de puits. Réfugié dans un taxi, arrêté aux feux rouges, relancé aux feux verts, on se sent tout à coup pris au piège, derrière les essuie-glaces monotones et rapides, qui balaient une eau sans cesse renaissante. On s’assure qu’on pourrait ainsi rouler pendant des heures, sans jamais se délivrer de ces prisons carrées, de ces citernes où l’on patauge,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,