dimanche 29 novembre 2009

L'UNE OU L'AUTRE...Extrait

La lampe de la chambre à travers les vitres de la porte avait regardé tout le soir, la triste lampe de tous les vents.Une voix voulait atteindre on ne sait quoi en elle-même et soudain hors de toutes les parolesDomine son amour comme s'il n'y avait autour d'elle qu'un ciel vivant où le moindre geste tirerait des larmes de tout.Mais où donc est l'espace qui lirait l'exil dans les larmes.Une eau chuchote. La dernière parole raisonnable est pour dire qu'on a fait mourir la raison.S'ouvrant à travers toi un regard pénètre tes yeux,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 29 novembre 2009

QUÊTE...Extrait

Ce corps? Est-ce moi,Ou suis-je lui?Je regarde ma mainpresque transparentesous la lumière cruede la lampe.- Ces doigts inégaux et obtus!Je regarde ma main;Elle me demeure étrangère.Ce visage dans ce miroir,- Ce front trop hautCes yeux trop fixes,À qui sont-ils?Je marche, je mange et je bois,Je fais l'amour et je dorsJe jouis de la vieEt je jongle avec la mort.À tout ceci mon corpsDemeure étranger.Ne se teinte-t-il jamaisde ma pensée?Est-il trop moiOu suis-je trop lui?Ainsi que ces objets familiersQu'on ne remarque plusTant on les a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 29 novembre 2009

L'ENVERS ET L'ENDROIT...Extrait de la PREFACE

« Il n’y a pas d’amour de vivre sans désespoir de vivre », ai-je écrit, non sans emphase, dans ces pages. Je ne savais pas à l’époque à quel points je disais vrai; je n’avais pas encore traversé les temps du vrai désespoir. Ces temps sont venus et ils ont pu tout détruire en moi, sauf justement l’appétit désordonné de vivre. Je souffre encore de cette passion à la fois féconde et destructrice qui éclate jusque dans les pages les plus sombres de -  L’Envers et L’Endroit - . Nous ne vivons vraiment que quelques... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 29 novembre 2009

LA VIE IMMEDIATE...Extrait

La hache la façon de tenir un verre brisé La négation d’une fausse note les clous les fards Le sens commun des algues les ravins l’éloge tout ou rien La pourriture astrale et le reflet de son délire La lune de rosée et beaucoup d’animaux gaillards Dans cette ville disparue dans cette ville camarade L’orage vagabond ses prunelles éclatées son feu virtuel Le brassage des graines des germes et des cendres Coin des Acacias masqué d’odeurs le sable fait la moue Lune la feuille fleur le sein et les paupières lourdes Les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,