mercredi 24 février 2010

SI LA MORT SE PENDAIT A MON COU

Si la mort, ne serait-ce qu’une fois, se pendait à mon cou  si d’aventure je sortais du petit rien de ma conscience  du plein de riens de ma grosse tête avec ses chats et ses poèmes  avec ses éclats d’amours et ses trop pleins de rires    Si d’aventure je n’étais plus rien  ou rien d’autre qu’une gravure de cendres qui affronte l’horizon  rien n’empêcherait Bagheera ma vieille panthère, de courir de vieux rêves  rien ne m'empêcherait de dire encore merci  à Kipling, Hugo... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 24 février 2010

J'ECRIS POUR TE DONNER DE MES NOUVELLES...Extrait

"C’était un jour encore à jeun du premier cri d’oiseau du premier pas de l’homme (…) et ce fut une grande joie car tout était réconcilié car tout était à partager car tu marchais sans le savoir depuis longtemps  à ma rencontre C’était un jour qui ne vieillira pas." .. .SERGE  WELLENS .. .
Posté par emmila à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,