Loin de toute polémique politicienne et de bas étage, en ces moments pénibles pour bien des familles touchées par la Catastrophe naturelle dans l'Ouest de la France, je suis d'abord très peiné!

Mais je demeure aussi heurté, presque révolté par les propos des politiques de tous poils que les Médias rapportent et relaient au sujet de ces tempêtes qui nous frappent de plus en plus souvent.

Les "Politiques" manient l'art de propulser au plus haut niveau ces

Anachronismes Conjoncturels... Le divorce de nos sociétés et de la terre s'accentue, devient désastreux; il est pourtant encore temps d'agir

!!!

Des Défis ridicules et vains

Non Messieurs!

Il ne s'agit pas de reconstruire des digues encore plus hautes et plus fortes! Elles ne seront qu'éphémères, tout juste enclines à défigurer les Paysages d'antan. Elles bousculeront les courants bâtisseurs de nos rivages et la vie marine

N'évoquez surtout pas l'argutie aisée, ce fourre-tout de Phénomènes exceptionnels aux accents d'imprévisibilité.


Jusqu'où iriez-vous dans vos prétentions et jusqu'à quand?

Lorsqu'à chaque épisode tempétueux qui bientôt côtoieront plus nombreux encore la Force de l'Ouragan, des vies humaines seront emportées dans leur maison par des Marées ou des vents hors normes?

Le hors norme n'existe plus, c'est la réalité ou bien il faudra faire avec!

Vous oubliez surement que de nombreux chercheurs ont annoncé la montée des eaux à l'échelle de la planète et, que seuls quelques centimètres, comme les degrés pris à la hausse de l'atmosphère, auraient des effets déjà dévastateurs, irréversibles à court terme.

Vous savez très bien que quelques dizaines de centimètres de plus en mer interagissent avec tous les facteurs en présence ( Pressions, pluies, vents, marées, houles du grand large, etc .) et donnent des valeurs en croissance exponentielle aux rivages

Les travaux, recherches, prospectives sont maintenant légions, les cris d'alarme incessants et, vous, vous continuez à discourir. Les Modèles sont là, les Prévisions affinées à l'échelle de l'orage au-dessus d'un court de Tennis ( Roland Garros )

!

Mais Sommets et Colloques sur le Climat ne sont que Rodomontades et Gesticulations. Croissance et gros profits obligent, les compromis juteux relèguent les préoccupations justifiées sur l'évolution des climats au rang des atermoiements "d'écolos ", des questions diverses ( parce qu'elles gênent ) ;

on ne voit rien poindre à l'horizon qu'une aggravation terrifiante des tourments et colères de la Planète MARRON

Canicule, vague de froid, montée des eaux, raréfaction des réserves d'eau douce, cyclones, ouragans, tempêtes, etc.

Je m'interroge maintenant sur les causes et l'origine de ces séismes puissants qui surviennent avec une fréquence redoublée depuis le Tsunami de 2004, partout sur la Croûte Terrestre

Où en est la Prévention ?

D'autre part, il est des zones inondables avérées, connues de longue date, ou susceptibles de le devenir, qui ont été investies par les promoteurs, érigées en lots de constructions à bas prix bien souvent, et qui sont aujourd'hui des franges littorales ou fluviales à hauts risques !
Il est grand temps de redéfinir nos zones habitables au regard  des dangers croissants que font peser l'évolution du climat et l'état de la mer. Il est question avant tout de la préservation des vies humaines et subsidiairement de la sauvegarde de notre Environnement, de notre cadre de vie à tous.

Pourtant, Météo-France a annoncé très tôt l'arrivée de cette Tempête, qualifiée, je cite:

" D'exceptionnelle et d'une rare violence "


Le Service Public n'a eu de cesse de le répéter, d'en prévoir les effets, le caractère très dangereux

Heure par Heure

...

Les Coefficients de Marées, les Pressions Atmosphériques, les Pluies associées à ces violents Flux de Sud-Ouest dans tout le Golfe de Gascogne et dans le Sud de la Bretagne sont des Phénomènes non seulement courants mais prévisibles, connus. Des Informations que tous les Préfets - Maritimes et de Région - possèdent et traitent

...

Seulement en 2010, les choses ont bien changé, nous le voyons aussi sur l'Île de Corse, en Mer Méditerranée, là où les Marées étaient tout juste perceptibles; deux Tempêtes de Secteur Sud-Ouest ont balayée le Bassin Méditerranéen Occidental et causé de lourds dégâts à la Côte et plus particulièrement sur tous les Rivages exposés au Sud-Ouest.
Une Marée de Tempête, établie pendant près de 24 H s'est maintenue à plus d'Un Mètre au-dessus des cotes habituelles que nous connaissons déjà par coup de vent.
Et pourtant, notre plateau  Continental et nos rivages ne sont pas aussi exposés qu'en Vendée, Charentes-Maritimes ou Bretagne Sud, nous connaissons des fonds plus brutaux et proches, des abrupts qui nous préservent.

Des Lacunes, des Dysfonctionnements

Ce Danger était donc quantifiable et de surcroît évitable; il y a un gros vide, des lacunes et des dysfonctionnements notoires à tous les échelons et niveaux  de Responsabilité des Organes de Décision pour ce qui concerne la Prévention des Risques Majeurs .

La mer n'a pas fini de menacer, de lancer à la Côte et aux Rivages ses attaques meurtrières. Il est inconcevable de nos jours de continuer à bétonner, d'aménager même légèrement des zones littorales à moins de 500 m, voire plus dans certaines configurations de côtes et de relief ( Embouchures, Deltas, Plaines ou Zones sous le Niveau de la mer, etc. )

Si la mer venait à monter, les courants à changer ou à évoluer, les tempêtes à redoubler de fréquence et de violence, les précipitations à s'intensifier et les pressions à chuter encore plus bas
- autant d'Indicateurs qui sont aujourd'hui bien réels - nous n'en sortirons jamais vainqueurs;

on ne se bat pas, contre la mer et les éléments déchaînés, on se s'oppose pas à l'empire des mers

!!!

Pendant ce temps, les Rafales, les Mirages 2000, conquièrent l'altitude et tournoient au-dessus de nos têtes des jours durant, polluant en bruit et en Kérosène tous les étages de l'Atmosphère, avec ces centaines de millions d'euro partis en fumée chaque année de hauts vols

...!

Il me semble qu'en haut lieu on se trompe de voie, qu'on défait la chaîne et la trame du vivant, que l'on provoque l'existence, galvaudant l'idée d'une Nature indéfectiblement soumise aux systèmes technocratiques
Les priorités sont ailleurs, urgentes et nous le savons chaque jour un peu plus; elles ne sont ni à Droite ou à Gauche, encore moins au centre ou proches des extrêmes, mais elles s'amassent contre la vie, au cœur de chaque jour que la Nature fait, implorant les décideurs d'inverser l'impitoyable décadence!

Car la Civilisation, toute société ne peut vivre en marge des postulats, des grands équilibres Planétaires, Naturels


.

C.G.C

.

Sat_20100227_1200

.

Sat_20100227_1800