mercredi 10 mars 2010

LES NOURRITURES TERRESTRES...Extrait

"Ce qu'un autre aurait aussi bien fait que toi, ne le fais pas. Ce qu'un autre aurait aussi bien dit que toi, ne le dis pas, - aussi bien écrit que toi, ne l'écris pas. Ne t'attache en toi qu'à ce que tu sens qui n'est nulle part ailleurs qu'en toi-même, et crée de toi, impatiemment ou patiemment, ah! le plus irremplaçable des êtres." . .. .ANDRE  GIDE . .. . Oeuvre  Didier Delamonica  
Posté par emmila à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 10 mars 2010

ANTHOLOGIE SECRETE...Extrait

« Que pourrais-je écrire que l’on ne sache déjà ?Que devrais-je dire que l’on n’ait déjà entendu ?J’écoute ma voix baroque dans le miroir de litanies sauvages [...]Je m’envertige à contempler ma ville debouthors des vestiges de l’ombreentre pierre et poussièreentre l’or invisible et la boue des ténèbresentre ordures et lumièreje nage inépuisableje suis de Port-au-Prince [...]Je conjugue mes cauchemars et je module mon insomnie à ma façon. Ma ville en moi. Au fond de moi. Dans ma tête. Et dans mes tripes. » .. . FRANKETIENNE . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 10 mars 2010

BERNARD PERROY

Ce peu que l’on pressent Si fort en nous Parfois Un soir Où les mots Ne viennent pas Mais le cœur cependant Aspire à dire Et bat à sa façon Nous rappelant cet horizon La profondeur d’une réponse Dans les tempos du silence .   BERNARD  PERROY .
Posté par emmila à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 10 mars 2010

LES ÎLES...Extrait

" Le caractère illusoire des choses fut encore confirmé en moi par le voisinage et la fréquentation assidue de la mer. Une mer qui avait un flux et un reflux, toujours mobile comme elle l'est en Bretagne où elle découvre dans certaines baies une étendue que l'oeil à peine à embrasser. Quel vide ! Des rochers, de la boue, de l'eau... Puisque tout est remis en question chaque jour, rien n'existe. Je m'imaginais la nuit sur une barque. Aucun point de repère. Perdu, irrémédiablement perdu; et je n'avais pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 10 mars 2010

LA VIE QUOTIDIENNE...Extrait

« N'y a-t-il pas une porte dérobée par laquelle nous puissions nous enfuir ? Telle est l'interrogation que se posent tous les hommes, volontairement ou malgré eux. Quelle que soit la confiance que nous mettions dans la progression, elle ne remplace pas l'évasion. ».JEAN  GRENIER.
Posté par emmila à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,