samedi 13 mars 2010

SILENCE

Larditerra - Medea - A Filetta Découvrez  A FILETTA....     .   Mes pas flottent sur la neige, enjambent l’eau hiémale et virginale dévalant les combes, les ruisselets qui vont éperdus par la forêt. Je palpe doucement le monde immaculé du silence, la peau grenée de la pierre, des chaos mordorés revêtus de dentelles de glace. Des pas lents qui ont la légèreté d’un regard égrenant une pluie de perles et ces yeux d'eau à la source du temps, de la paix aurorale; un cillement... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 13 mars 2010

HOMMAGE....JEAN FERRAT

Maria avait deux enfants Deux garçons dont elle était fière Et c'était bien la même chair Et c'était bien le même sang Ils grandirent sur cette terre Près de la Méditerrannée Ils grandirent dans la lumière Entre l'olive et l'oranger C'est presque au jour de leurs vingt ans Qu'éclata la guerre civile On vit l'Espagne rouge de sang Crier dans un monde immobile Les deux garçons de Maria N'étaient pas dans le même camp N'étaient pas du même combat L'un était rouge, et l'autre blanc Qui des deux tira le premier Le jour où les fusils... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 13 mars 2010

CHEVAL FOU...Extrait

    souvenir d’ailleurs   (en 1520 en pays d’Inquisition  quand l’amour ne sauvait pas du bûcher)      ANDALOUSE .   Elle maîtrisa d’inexplicables sourires  dictés par l’intuition.    Elle fleurissait d’espérances et glissait dans la vie  sans faire d’ombre aux papillons    Happée par l’impalpable moment,   elle le vit enfin,  l’inconnu de onze heures.  Trop tard,  les soldats le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 13 mars 2010

UMAR TIMOL

Plonger en soi, trouver les mots, s’en aller, ne pas s’arrêter, puiser dans les mots, en soi ou ailleurs, peu importe d’où ils viennent, écrire ainsi, aube fracturée, nuit assagie, où, quand, comment, peu importe, il faut écrire, se laisser porter par la grande vague, la déferlante des mots, la déferlante de la musique, écrire, il faut ciseler ces terres encore arides, il faut les ciseler, en extraire lave et silex, aplanir la matière qui te tente, démonter la mécanique de la peur, il y a là-bas en toi, des rythmes saturés de toutes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,