mercredi 28 avril 2010

IL ARRIVE

Il arrive qu’on ne possède plus qu’une force enlisée qu’on ne discerne que le passage vide déserté… Alors on cherche les mots humains à dire…    Mais, rien. On s’égare on se défait on se dilue. Rien ne reste qu’une buée un étouffement. On n’atteint plus on n’entend plus sinon le bruit des mains affolées le froid d’une déchirure. Sinon, rien. On sait que tout sera à reprendre qu’il faudra porter notre inertie ou l’ignorer. On sait l’à peine frémissant de notre existence. On sait. On ne répond plus. On sait l’appel lointain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 28 avril 2010

IMPROMPTUS...Extrait

« Nous ne savons renoncer à rien », disait Freud. C'est pourquoi le deuil est souffrance et travail. Il y a souffrance, non à chaque fois qu'il y a manque, mais à chaque fois que le manque n'est pas accepté. Le monde nous dit non - et nous disons non à ce refus. Cette négation de la négation, loin d'aboutir à je ne sais quelle positivité, nous enferme dans la douleur ou la frustration. Nous sommes malheureux parce que nous souffrons, et nous souffrons encore plus d'être malheureux. De là ces larmes, ce sentiment de révolte ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,