Granedda di soli lampati                              

D’una mani bravaccia
Annantu à u visu di i staghjoni   
Quiddi chì finìani par una carezza    
Dopu essa nati d’un brionu

V’emu accantati      
Par ùn vèdavi parta

.

C’était la douceur extrême
De ces fins de saisons
Quand la terre en écho
Au jardin de la treille
Jetait des grains de lumière
Au devant de nos pas

***

È u tempu ùn a finìa più

Cuminciatu da prima
Era sempri quì
Appughjatu à ci? chì firmàia
Arrimbatu à u smintecu
Ci lintàia un’ uchjata nera
Senza invidia
È a credu senza stizza

D’una mani bravaccia

.
Et encore et toujours
Il demeure ce temps incommode
Celui qui n’en finit pas de s’épuiser

Les grottes les arbres arrachés
Le sel venu de la mer
Ont élu domicile sur cet itinéraire



.



NURBERTU  PAGANELLI

 

.

 

 

Slide_Dernieres_Photos_Corse