« Le printemps est le temps des décompte
et des cadavres qui questionnent
La mort s’assied
avec son broc et son visage familier
Elle aussi aime le feu
et la tristesse des vents chanteurs »

.

.

.

TAHAR  DJAOUT


.

.

369525430