mercredi 19 mai 2010

OFICIO DE CRISALIDA...Extracto

Huí, es cierto. Mas luego... Huir es un naufragio, un mar en el que buscas tu rostro, inútilmente, hasta convertirte en náufrago de sal, cristal en el que brilla la nostalgia. Huir tiene el olor de la esperanza, huele a cierto y a traición, se siente vigilado, está perdido y no hay ningún imán que guíe su insensato paso migratorio. Huir parece alimentarse de tiempo, respira distancia y mira, desde muy lejos, un horizonte de escombros. Huir tiene frío y en la piel de su vientre resuenan palabras... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 19 mai 2010

METIER DE CHRYSALIDE...Extrait

J’ai fui, c’est vrai. Et puis après… Fuir est un naufrage, une mer sur laquelle tu cherches ton visage, inutilement, au point de te changer en naufragé de sel, cristal sur lequel brille la nostalgie. Fuir a l’odeur de l’espoir,  sent la certitude et la trahison,  a l’impression d’être surveillé, d’être perdu  et il n’y a aucun aimant pour guider  son pas migratoire insensé. Fuir semble se nourrir de temps, respire la distance et regarde, de très loin, un horizon de décombres. Fuir a froid... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 19 mai 2010

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

Trois cailloux dans ma poche, ramassés près de la mer deux noirs, un ocre jaune, plats et lisses, très lisses je pense en les touchant au chemin et au temps parcourus je pense en les touchant au désir d’aller dans l’inconnu à la force interne qui soude leurs particules, à celle des vents, des sables et des eaux dont le jeu me permet je ne sais pourquoi, de toucher quelque chose comme un dur noyau d’être dans l’ouvert .   . LORAND  GASPARD    .    
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 19 mai 2010

NUEES ARDENTES...Extrait

Comme une angoisse ancestrale qui soudain s'épanche de la colonne vertébrale pour inonder l'espace sensible du corps jusqu'à ébranler les plus intimes convictions, et qui force ainsi le seul recours au qui-vive extrême, surgit, sous un des innombrables craquements qui parsèment telles les bouées meuglantes la profondeur des océans que sont nos terres la nuit - sinistre craquement, perçu, en cet instant, dans toute son unicité élective -, l'étrange ombre macabre. Elle est là. Aussi énorme de sourde terreur potentielle qu'à sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 19 mai 2010

POUR ABDELLATIF LAÂBI

Ô que ta parole soit tranchante   creusante comme l’antique obsidienne   Brûlante comme la pierre des volcans   Odorante de senteur humaine   jusqu’à l’impur dans la mémoire   Légère comme les cristaux des rêves qui hantent   telle la pleine rondeur des seins mûrs des femmes              Et qu’elle ait la peau lisse des fleuves               et la beauté des clefs de voûte           ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 19 mai 2010

HEURES VOLANTES DU TRANSVISIBLE

                 Pour Tagouhi, notre digne reine . J'ai recouvré le peuple des ombres, le peuple radieux du poème. Et chaque matin, j'accueille Celan, en traversant la Seine. L'or des lumières brûle dans le noir, et mes yeux voient le monde sans haine. Le transvisible est transgenres. J'écris dans la joie, dans la peine. Je cours, je patiente, je colère,— passent les années, mortes les semaines.   Je vois le retour des soupes populaires, le froid, la faim, les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 19 mai 2010

UN MAGICIEN, SOLILOQUES

J’ai été larme dans les yeux de Marilynj’ai été eau vive étoile filantej’ai été infrarouge ultravioletcaresse au bord de l’abîme […]   j’ai été cœur battantparmi les météoresbaptisé par trois gouttes d’arc-en-cielpris à la gorge par une rose écorchée   […]   j’ai été collectionneur d’éclipsesj’ai été où les arbres savent écrirej’ai été toute une journée sans toij’ai été avec toi pour toujours   […] j’ai été toupie d’absoluj’ai été la clé de mille alphabetsj’ai été allumeur de constellationséblouissement... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,